272

Port de Lorient dans le Morbihan : Voici le navire du jour aujourd’hui il se nomme le Saint – Elias c’est un Bulk Carrier sous pavillon Panaméen – construit en 1997 – son indicatif radio est H9ZL – code IMO N° 9138692 – MMSI N° 373764000 – 160.4 m x 25.8 m – en provenance de NIKOLAYEV (ville portuaire et industrielle du sud de l'Ukraine) – décharge dans le port de Lorient des TOURTEAUX DE TOURNESOL – l’équipage est composé de 22 Marins Roumains (dont 8 Officiers, 2 d’entre eux seront remplacés par des Grecques !) les défaillances et les conditions des Marins sont sans limites, un retour en arrière de 50 ans ! En escale depuis le samedi 30 juin 2018 le cargo « St ELIAS ». Sans oublier les arriérés de salaires ! La complaisance dans toute sa « splendeur » au sein même de l’Europe Maritime, si surveillée et réglementée nous dit-on par l’Agence Européenne de Sécurité Maritime AESM et les inspecteurs des ports ! Ce « navire » décharge 17400 tonnes de tourteaux de Tournesol, les affréteurs sont Grecques : Sissani holdings Piraeus et Handy chart Ltd Piraeus, le « pseudo-armateur » est lui aussi Grecque : Sea Light Maritime, État du pavillon le Panama. Plusieurs Marins ne veulent plus rester à bord de cette galère, ils sont plusieurs à demander le paiement de leurs salaires, et de pouvoir être rapatriés. A bord du « St ELIAS » tout est rationné y compris l’eau potable, rien ne fonctionne, pas de douche depuis 4 jours, les couchages ne sont pas fournis, besoin de pièces de rechange qui n’arrivent jamais, une seule pompe à eau d'alimentation pour la chaudière, l'automatisation de la chaudière ne fonctionne pas, un seul séparateur pour la pompe à mazout, le purificateur d'ébullition pour nettoyer l'huile hors d'usage sur un an, fuite du moteur principal, lors de la manœuvre d’accostage à Lorient, le moteur à rencontrer des difficultés. Les défaillances sont si nombreuses que plusieurs pages ne suffiraient pas ! Le « navire » devrait repartir le vendredi 6 juillet 2018, ceci est improbable, impossible, ou alors cela serait d’une gravité ! Ces situations sont inacceptables, scandaleuses dans la première activité mondiale ! Sur ce navire, tous les interdits, seraient-ils autorisés, les inspecteurs du Centre de Sécurité des Navires CSN de Lorient, n’ont qu’à appliquer la loi, les règlements définis par leur hiérarchie : Ce navire détenu 4 fois depuis 2016, aurait dû être banni du Mémorandum de Paris, alors pourquoi cette clémence « tolérance honteuse » envers ces « pseudo-armateurs » ces bandits des Mers, qui maltraitent les Marins du Monde, et, qui forcément sont capables aussi de polluer les Océans !

 

273

 

 

Axel Bauer - Cargo (Remix) [Audio]