F1HDE

20 janvier 2020

JEAN FRANCOIS GABERIC 13ème EPISODE 53° 53’ N - 009° 58’ E « HAMBOURG »

245

Lundi 20 Janvier 2020 après avoir chargé 250 conteneurs à Rotterdam et repris la mer dans la foulée. Nous voici aujourd’hui à Hambourg. Frank le captain de ce navire débarque ici chez lui pour subir une intervention chirurgicale bénigne. En une semaine il a eu le temps de m’expliquer les principales particularités de son navire. Au départ de Hambourg je serais le seul maître à bord. Les positions géographiques données dans les messages correspondent aux points intermédiaires à 12 h à bord. Le port de Hambourg DEHAM (Hafen Hamburg en allemand) est le plus grand port de commerce d'Allemagne et le troisième d'Europe après celui de Rotterdam (aux Pays-Bas) et celui d'Anvers (Belgique). Situé au fond de l'estuaire de l'Elbe, à 144 kilomètres de la mer du Nord, au nord-est du northern range (rail nord européen qui est l'interface maritime principale de l'Europe, de la mer du Nord à la Manche), le port de Hambourg est notamment spécialisé dans le trafic conteneurs, domaine dans lequel il n'est surpassé en Europe que par le port de Rotterdam. Ne parlons plus du port du Havre il est atteint d’un virus purement Français le Cancer Généralisé du Travail CGT appelé également le syndrome « Philippe Martinez ». En principe je ne quitte pas la passerelle, ou je supervise la navigation avec l'officier de quart. Entre Rotterdam et Hambourg nous avons parcouru 301 milles nautiques.

 

246 Port de Hambourg

Rose - Larmes à paillettes

Posté par F1HDE à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 janvier 2020

JEAN FRANCOIS GABERIC 12ème EPISODE 51° 55’ N - 004° 30’ E - 18 Janvier 2020

243

Voilà l’image du port du Havre que nous sommes arrivés à quitter à 23h30 le jeudi 16 janvier 2020. Pauvre France gouvernée par un bébé cadum au profile œdipien bizarre, qui se prend pour un dieu et qui en réalité est le Pinocchio de la famille Rothschild avec dans le rôle de Gepeto Georges SOROS. Aujourd’hui nous sommes dans le port de ROTTERDAM huitième port du monde en termes de trafic total, le onzième mondial pour le trafic de conteneurs et le plus grand port européen avec 12,3 millions d'EVP et 444 millions de tonnes de marchandises traitées. Ici nous allons pouvoir charger nos conteneurs pour l’Asie. Les dockers de ROTTERDAM ont été touchés durement par des suppressions d’emplois causées par l’automatisation des terminaux à conteneurs. Les dockers cégétistes décérébrés du Havre au lieu de penser à leurs retraites devraient penser à leur employabilité immédiate, il faut qu’ils admettent que nous vivons l’époque des 40 piteuses et que les 30 glorieuses sont bien loin. La deuxième illustration après celle des prémisses du début de la guerre civile en France, le port de Rotterdam code : NLRTM aux Pays-Bas. Nous avons déjà parcouru depuis notre départ du Havre 245 miles nautiques.

 

244 ROTTERDAM LE PLUS GRAND PORT D'EUROPE

Les Innocents - Jodie ( Version longue )

 

Posté par F1HDE à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2020

JEAN FRANCOIS GABERIC 11ème EPISODE 49° 30’ N - 000° 06’ E - 16 Janvier 2020

241

Ce matin concertation avec l’armateur, nous avons pris la décision de quitter le port demain Vendredi sans charger les containers du Havre. Drôle d'ambiance dans les grands ports maritimes français. « Depuis mardi, aucun bateau n'entre ou ne sort du port du Havre ». Serait-il possible de bloquer Philippe Martinez devant chez lui, en lui coupant l’électricité et surtout en lui expliquant que c’est pour le bien commun. C’est facile de pourrir la vie des autres avec ses idées islamo-gauchiste. Transporteurs routiers, transitaires ou commissionnaires de transport (qui organisent le transport de marchandises) : derrière, c'est « toute la chaîne logistique » qui est touchée. Certaines usines commencent aussi à être en mal d'approvisionnement. La Fédération nationale des ports et docks CGT envisage déjà de nouvelles actions la semaine du 20 janvier dans les sept grands ports maritimes Français. Les professionnels du secteur hurlent « Ils vont nous faire crever ». La grève qui paralyse le port du Havre n'est pas sans conséquences économiques. Ils sont « les victimes collatérales » de la mobilisation contre la réforme des retraites. Alors que le port du Havre (Seine-Maritime) est entré, mardi 14 janvier 2020, dans une nouvelle phase de trois jours de grève, et qu’une grève des remorqueurs est annoncée vendredi 17, si elle a lieu nous ne pourrons pas appareiller. Assurant en temps normal le transit de « 85 % des conteneurs » qui y arrivent, les camions ne peuvent aujourd’hui plus accéder au port, première plateforme française en la matière. Derrière, c’est l’avenir de « 22 000 salariés » sur quelques 2 000 entreprises de transport dans la région qui est en jeu. « Certains seront obligés de licencier ». De mémoire, il n’avait pas vu de blocage aussi long depuis 30 ans. Depuis le mois de décembre, plusieurs épisodes de « port mort » ont touché le Havre. Une situation difficile pour les armateurs (qui ont enregistré en décembre une baisse de 25% des escales, baisse qui pourrait atteindre 30 à 40 % en janvier), pour les logisticiens, contraints de redispatcher leurs livraisons vers Anvers, Rotterdam ou Hambourg et qui inquiète particulièrement les transporteurs. « Là on nous empêche de bosser, on fait crever les boîtes ». Après la mobilisation du sous-prolétariat "Gilets jaunes" l’an dernier, ce nouvel épisode social est un coup dur difficile à encaisser pour la profession. Conséquence des blocages, « les dossiers de chômage technique commencent à arriver » et derrière « les salaires et les charges deviennent difficile à payer ». En plus des pertes de chiffre d’affaires s’ajoutent des surcoûts comme « lorsque l’on est obligé de travailler le samedi, et les salaires ne sont pas les mêmes. Dans quelques mois, certains seront obligés de licencier, peut-être même de déposer le bilan par la suite ». Pourtant, le blocage du port du Havre, tout comme celui que subit aussi celui de Marseille, est pour un immense gâchis. On détruit un outil de travail magnifique et ce, comme le redoutent les acteurs économiques, au profit d’autres ports du Nord de l’Europe.

 

242

Comment 80 remorqueurs en grève au Havre peuvent-ils paralyser le premier port français pour le commerce extérieur ? environ 50 escales de grands navires (ils peuvent atteindre 400 mètres) n’ont pas pu avoir lieu au Havre. Si cela continue, ce sont les emplois qui vont être en jeu. Les marins qui travaillent sur les remorqueurs de l’Espagnol BOLUDA aident chaque année environ 10 000 bateaux à manœuvrer lors de leur entrée ou sortie du port du Havre. Un métier particulièrement dangereux. Notre force au Havre, c’est d’assurer à nos clients une qualité. Nous allons tous dans ce sens, et le développement de l’axe Seine doit nous conforter sur cette position. Mais devant la concurrence, les clients ne vont pas chercher… Ils iront ailleurs et très vite. Ils le font, d’ailleurs, déjà. Anvers en Belgique, le grand gagnant. « Il n’y a jamais de grève de cette envergure là-bas, donc pourquoi risquer de ne pouvoir entrer dans un port à cause d’une grève quand un autre vous tend les bras ? ».

Bernard Lavilliers - Saigon

Posté par F1HDE à 23:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 janvier 2020

JEAN FRANCOIS GABERIC 10ème EPISODE « Bloqué au Havre 15 Janvier 2020 »

240

Dimanche Éric vous parlait de la piraterie et de l’attaque de cette Marie-Salope sur les côtes d’Afrique de l’Ouest, l’équivalent d’un migrant qui attaquerait un SDF. Aujourd’hui nous sommes bloqués à quai au Havre de la faute du Cancer Généralisé du Travail (CGT) qui par leur bras de fer avec l’état sont en train de détruire l’économie Française. Depuis dimanche j’ai pris possession de ce gigantesque navire de 287 mètres sur 32 mètres pouvant transporter jusqu’ à 3430 EVP (L'équivalent vingt pieds, ou EVP est une unité approximative de mesure de conteneur qui regroupe à la fois les conteneurs de 20 pieds et de 40 pieds. On l'utilise pour simplifier le calcul du volume de conteneurs dans un terminal ou dans un navire). Sur la photographie d’illustration de ce message ces un 40 pieds. Depuis mon départ de Lorient je n’ai pas touché une goutte d’alcool. La reprise de responsabilité extrême à occasionné chez moi un sevrage immédiat. Mon officier en second Croate fait preuve d’un grand professionnalisme, cela fait cinq ans qu’il navigue sur ce navire et il connait tous les recoins de la cale au pont supérieur, son avis me sera utile lors de mes prises de décisions. Que transportons nous dans nos boites ??? Des équipements industriels, des produits agro-alimentaires en tous genres (petits pois Bonduelle, pomme de terre, fromage, chocolat…), des eaux minérales, des produits de luxe, des parfums, des vins ou encore du Cognac. Le commerce international de la France est aujourd’hui complètement paralysé par cette grève orchestrée par cette horde d'islamo-gauchiste que sont la CGT et qui ne représente plus que leur ombre, le premier syndicat aujourd’hui en France est la CFDT qui colle plus à notre époque. Avec leur action jusqu'au-boutiste quand il n’y aura plus d’argent dans les caisses il n’y aura plus de retraite, il faut réformer nous sommes à l’époque des 40 piteuses et les 30 glorieuses sont bien loin. J'espère que, demain, nous allons pouvoir appareiller vers Rotterdam aux Pays Bas.

Laurent Voulzy - Carib Islander

Posté par F1HDE à 22:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 janvier 2020

En 2020 l’insécurité est partout même sur les océans le retour de la piraterie

239 IMO N° 7931026 GALILEI 2000 - AMBIKA

La piraterie dans le monde reste stable depuis 2017 indique le Mica center. Créé il y a trois ans, ce centre d’expertise de la Marine nationale française mesure les menaces affectant la sûreté des espaces maritimes. Pour son premier bilan annuel sur la piraterie et le brigandage, le Mica center constate cependant une légère hausse du nombre d’attaques en 2019 dans le golfe de Guinée. Il y a une semaine, à la toute fin du mois de décembre, des pirates sont montés à l’abordage de la drague AMBIKA navire sous pavillon du Nigeria – IMO N° 7931026 – MMSI N° 657181400 – indicatif radio 5OCX9 anciennement GALILEI 2000 – MMSI N° 253276000 – indicatif radio LXGA – pavillon Luxembourgeois et construit en 1979. Il était amarré au large du delta du Niger. Deux marins russes et un marin indien, membres de l’équipage, ont été kidnappés, une équipe de sauvetage a dû être dépêchée pour leur porter secours, l’assaut s’est soldé par la mort de quatre membres de la marine nigériane. Les incidents dans cette zone se produisent avec une relative régularité, note sobrement le rapport de sécurité. Pourtant les eaux au large du Nigeria sont parmi les plus dangereuses au monde. Les attaques de bateaux y sont fréquentes. Les pirates détournent parfois les navires pendant plusieurs jours, le temps de piller les soutes et d’exiger des rançons contre la libération des équipages.

Posté par F1HDE à 19:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]


JEAN FRANCOIS GABERIC 9ème épisode « LE HAVRE le 12 janvier 2020 »

238 BEECHCRAFT 350i KING AIR B300

Ce matin dans la zone affaire de l’aéroport d’Hambourg j’attendais avec Franjo mon mécanicien en chef, Croate, né à Rijeka et mes deux tireurs d'élite antipiraterie deux anciens soldats de sa gracieuse majesté, ils sont des hommes d’exception confrontés à des situations d’exception, ancien du Spécial Air Service. Notre avion un « BEECH BE350 KING AIR » s’immobilise sur le parking. En descend une vieille connaissance mon ami Éric accompagné d’un autre pilote. Éric nous présente l’autre pilote il se nomme Erwan il est pilote de ligne sur Boeing 737-800 et occasionnellement pilote ce bi-turbopropulseur appartenant à un de ses amis qui possède une compagnie d’avions taxis basée à Toussus-le-Noble. Ils ont décollé aux aurores de cette aérodrome de l’ouest parisien ou la visibilité était supérieure à 10 kilomètres CAVOK comme dit Éric, la température en Île-de-France était de 5° Celsius. Éric nous invite à aller prendre un café avec lui dans l’aérogare pendant que Erwan prépare le vol sur Le Havre. Prévisions météorologiques, bilan carburant, prévoir un avitaillement éventuel et déposer le plan de vol au bureau de piste de l’aéroport d’Hambourg. Éric au bar est toujours aussi bavard, il n’a pas changé depuis l’époque dans les années 70 ou nous étions deux jeunes midships sur un chalutier de Saint Malo effectuant la dernière campagne de pêche sur les grands bancs de Terre-Neuve, lui comme radio et moi comme officier en second. Éric tapote sur son smartphone pour prendre la météo à Hambourg qu’il nous commente : Vent 16 nœuds de sud-ouest - Quelques nuages à une hauteur de 1600ft, nuages fragmentés à une hauteur de 1900ft - Visibilité 10 km – température 5° Celsius et la pression atmosphérique réduite au niveau de la mer qui est de 1016hPa. Ils nous invitent à retrouver Erwan pour embarquer à bord du King Air nous avons 8 sièges pour 4 passagers. Pour ce vol entre l’aéroport d’Hambourg (EDDH – HAM) et l’aérodrome du Havre Octeville (LFOH – LEH) distant de 823 kilomètres soit 444NM. Éric s’installe sur le siège de droite « copilote » et Erwan sur le siège de gauche « commandant de bord » Éric qui doit entretenir sa qualification de type sur cette machine sera le pilote en fonction « PF » et Erwan qui est le premier à bord et représentant légal auprès de la loi sera le Pilot Monitoring « PM ». Ils installent sur leurs oreilles leurs micros – casques « David Clark » pour être constamment en contact avec les organismes de control de la circulation aérienne. Le vol c’est déroulé dans d’excellentes conditions à 574 km/h nous avons atteint en 1 heure 46 l’aérodrome du Havre. Il faut savoir que l’heure de vol va couter 1704 €uros à l’armateur pour une relève de membres d’équipage d’un de ses navires porte-conteneurs. Je donne rendez vous à dans deux mois à Erwan et Éric, ils rentrent rapidement sur Toussus-le-Noble.

Gold - Capitaine Abandonné (Official Video Clip)

Posté par F1HDE à 11:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2020

L’obscurantisme religieux à assassiné 176 innocents le 8 Janvier 2020

234 UR-PSR Boeing 737-8KV MSN 38124 Line No 5977

La guerre qui confronte le monde musulman au reste du monde vient de faire 176 nouvelles victimes innocentes. Après l’assassinat barbare du vendredi 3 janvier ou un islamiste a attaqué quatre personnes au hasard avec un couteau dans le parc des Hautes-Bruyères, à Villejuif en France. Voilà que la République islamique d’Iran vient de détruire par un tir de deux missiles un avion Ukrainien de type Boeing 737-8KV (WL), immatriculé UR-PSR, N° de série 38124/5977, construit en 2016 et appartenant à la compagnie aérienne « Ukraine International Airlines ». Il effectuait le vol PS752 au décollage de l’aéroport de Téhéran-Imam Khomeini International (IKA/OIIE) en Iran et à destination de l’aéroport de Kiev-Borispol (KBP/UKBB) en Ukraine.

 

235

Tir accidentel de deux missiles par un système de défense aérienne de la

 

Force aérospatiale de l'armée

 

 

des Gardiens de la révolution islamique

 

Tor-M1 code Otan : SA-15 GAUNTLET

 

236

EN ETAT DE GUERRE UN PAYS INTERDIT SON ESPACE AERIEN AUX AVIONS CIVILS 

237

Posté par F1HDE à 20:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 janvier 2020

JEAN FRANCOIS GABERIC 8ème épisode « Hambourg le 09 Janvier 2020 »

233

Ce soir je dors à Hambourg, ma journée a été dense. Je réside à l’Hôtel Class. Dehors il tombe une faible bruine et la température est douce pour un hiver Allemand 11° Celsius. Dimanche en jet privé direction Le Havre avec une partie de l’équipage de relève des officiers croates et des marins philippins. Avec l’armateur Allemand le courant est passé, j’adore la rigueur de cette compagnie maritime Allemande. Mon point fort je suis polyglotte et maitrise complètement la langue Anglaise, ce qui n'est pas le point fort de mes concitoyens. En France chez les jeunes bacheliers un sur cinq se débrouille en langue Anglaise. En France les derniers marins Français du commerce ne peuvent naviguer que sur des car-ferries ou s’engager dans la royale pour voguer sur des navires sous pavillon National. Le navire dont je vais prendre le commandement dimanche est sous pavillon du PANAMA, je suis Français, mes officiers seront croates, mes marins philippins, mes deux tireurs d'élites antipirateries sont deux anciens du Spécial Air Service Anglais et l’armateur est Allemand. Ma tache va certainement ressembler à une mission impossible.

Mission Impossible

Posté par F1HDE à 22:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2020

JEAN FRANCOIS GABERIC 7ème épisode « Lorient le 08 Janvier 2020 »

232 F-HRGD Embraer ERJ-145LU N° constructeur 145369 N° de série 145369 Regourd Aviation REG

Aujourd’hui ma séparation avec « Rintintin » a été une déchirure, ma cousine Valérie, va s'en occuper excellemment bien comme à chacun de mes voyages. Demain à 10h35 je vais prendre l’avion à l’aéroport de Lorient Bretagne Sud. Auparavant dénommé aéroport de Lorient Lann-Bihoué, qui est un aéroport à usage mixte, militaire et civil, situé sur la commune de Plœmeur à 9 km à l'ouest de Lorient, département du Morbihan région Bretagne. Destination l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle ou je serais en transit pour prendre le vol Air France de 13h00 à destination de l’aéroport Helmut-Schmidt de Hambourg, en allemand Flughafen Hamburg, officiellement intitulé Hamburg Airport Helmut Schmidt mais encore couramment nommé de son ancien nom Aéroport de Hambourg-Fuhlsbüttel, qui est un aéroport international allemand situé à 8,5 km au nord du centre-ville de Hambourg. J’ai un rendez vous à 18h00 au siège de la compagnie maritime avec l’armateur. Je vais les jours suivant prendre connaissance avec les processus et les règles de la compagnie maritime. En illustration de ce message, un clin d’œil à Éric l’EMBRAER ERJ-145LU de la compagnie Aérienne « REGOURD AVIATION » qui exploite pour le compte d’Air France le vol LFRH > LFPG. L’illustration musicale du jour la jolie chanteuse de 54 ans Jil Caplan, en 1987 elle chantait « cette fille n'est pas pour toi » 22 ans et en 2017, 30 ans plus tard elle chantait « nos chevaux sauvages » 52 ans.

Jil Caplan - Cette fille n'est pas pour toi

Jil Caplan - Nos chevaux sauvages

Posté par F1HDE à 21:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2020

JEAN FRANCOIS GABERIC 6ème épisode « Lorient le 07 Janvier 2020 »

231

Aujourd’hui grâce à mon ami Éric un armateur Allemand vient de me proposer un embarquement pour commander un Porte-conteneurs effectuant une rotation Europe – Asie – Europe. Actuellement le commandant habituel du navire est malade. L’équipage est composé d’officiers Roumains et les marins sont Philippins. Je vais être obligé de confier « Rintintin » mon berger Belge malinois à ma cousine Valérie à Ploërmel. Je vais enfin remettre mon uniforme réglementaire et ma cravate noire d’Officier de la Marine Marchande. J’ai l’impression que l’année 2020 ne ressemblera pas à 2019. Demain je vais préparer mon sac. Cela provoque en moi une renaissance et une immense joie à l’idée d’avoir à nouveau la responsabilité d’un navire et d’une cargaison. Naviguer ces ma vie. Redevenir « seul maître à bord après Dieu ». Garant de la sécurité de mon navire comme de mon équipage, prendre les mesures nécessaires pour m’assurer de la préservation du navire, de la cargaison et de l’équipage. Il faut savoir quand cas de problèmes le capitaine est le dernier à quitter le navire. Le capitaine d’un navire apparaît depuis longtemps un étrange personnage sur le plan juridique. Maître du navire, il était dit seul maître à bord après Dieu, mais dorénavant après l’armateur. Le capitaine du navire est semblable à un chef d’orchestre, il n’est pas que l’exécutant d’une mission, il répond de l’exploitation du navire, de la navigation, des évènements de mer, des humains à bord « l’équipage » et des marchandises, des rapports avec la terre. Il est présenté comme maître du navire, agent de l’armateur et auxiliaire de la puissance publique. Ses responsabilités découlent de ses attributions, c’est-à-dire de ses fonctions nautiques et de ses attributions commerciales. Son isolement s’est réduit, mais ses tâches sont compliquées. Ses responsabilités semblent s’accroître en raison des risques dommageables que l’activité maritime peut créer à l’environnement notamment, alors même que les contraintes qui lui sont imposées ont augmenté et que son autonomie de décision a sans aucun doute diminué. Cependant, il est nécessaire de distinguer avec le plus de soin possible ses responsabilités morales, sa responsabilité professionnelle et contractuelle, liée à son contrat d’engagement maritime et à son emploi, sa responsabilité civile vis-à-vis des tiers subissant les dommages des évènements de mer, sa responsabilité pénale. Ces questions doivent découler de l’analyse de ses attributions, dans la mesure où il est absolument nécessaire de lier et de proportionner attributions et responsabilités. Pas de responsabilités sans prérogatives décisionnelles, pas de pouvoir de décision sans responsabilités. Voilà une partie des obligations de mon métier. Pour l’illustration musicale du jour j’ai choisi « Propaganda » qui est un groupe de new wave Allemand, originaire de Düsseldorf en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Leur style musical est doté de consonances dark wave. En 1985 j’écoutais « DUEL » j’adorais la voix de Claudia Brücken.

Propaganda - Duel (TOTP 1985)

Posté par F1HDE à 22:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]