F1HDE

23 février 2018

Cargo Lita. De déficiences en défiance...

 

85

12600 tonnes

de TOURTEAUX DE TOURNESOL

en provenance de NIKOLAYEV ville portuaire et industrielle du sud de l'Ukraine. Sur les treize déficiences constatées par le Centre de sécurité des navires, le Lita devra en corriger impérativement quatre, avant d'obtenir le feu vert de l'administration maritime et pouvoir lever l'ancre.

 

86

La vie n'est pas un long fleuve tranquille pour le cargo Lita, depuis son arrivée, le samedi 17 février, à 6 h, au port de commerce de Lorient. Alors qu'il devait repartir ce mercredi, le vraquier libérien est toujours immobilisé à KERGROISE, en raison de déficiences techniques.

Treize déficiences techniques

Lundi, le navire a subi une inspection du Centre de sécurité des navires (CSN), qui dépend des Affaires maritimes. « Nous avons constaté treize déficiences d'ordre technique, dont deux qui ont justifié la détention à Lorient. Nous n'avons pas d'éléments sur les travaux en cours mais une contre-visite sera réalisée une fois les travaux menés pour les deux déficiences qui justifient la détention et pour deux autres qui sont obligatoirement à lever avant la reprise en main », détaille le service. Outre les soucis techniques, le social s'invite aussi à bord. Profitant de l'escale LORIENTAISE, l'association MOR-GLAZ et le syndicat international des transports (ITF) tirent la sonnette d'alarme sur « les conditions de vie des marins à bord (huit Philippins et sept Ukrainiens, dont le commandant  YALOVY ANDRYI) ». Ont-ils été payés ? « Oui », assure l'armement allemand Blumenthal, loin de convaincre Laure TALLONNEAU, de l'ITF : « Pour en être sûr, il faut consulter les relevés bancaires des marins. Les preuves sont à bord ! », Tempête l'inspectrice locale, empêchée de monter sur le Lita, malgré une réglementation internationale en sa faveur.

 

87

« Des marins sous pression »

« Les marins sont sous pression », déplore la syndicaliste, qui a porté plainte auprès des Affaires maritimes. Même constat au SEAMEN'S club de Lorient, où Emmanuelle Trocadéro, la directrice de Marin Accueil, côtoie les marins : « Les gars parlent peu. Ils n'ont pas un sou ! Même pas 5 € pour se payer un cordon de téléphone, même pas 1 € pour se payer la connexion internet... On leur a donné l'accès, évidemment. Ils paient leur eau potable. Plus grave, on a dû leur faire des pharmacies d'urgence. Ils ne peuvent pas avoir ce qu'ils veulent », confie la responsable, « furieuse » face à un tel constat. Son arme : « Alerter le sous-préfet ». En attendant, le Lita (148 m) continuait, ce mercredi, à décharger sa cargaison de 12.600 tonnes de tourteaux de tournesol. Interrompue par les dockers, mardi après-midi, par solidarité avec l'équipage et l'inspectrice de l'ITF, l'opération devrait se terminer ce jeudi.

Les Innocents - Jodie (Clip officiel)

 

 

Posté par F1HDE à 07:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 février 2018

JEUDI 22 FEVRIER 2018 A SAINT MALO ET LE TEMPS N’ATTEND PAS

 

83

Faire pleurer quelqu’un en lui disant la vérité est mieux que de la faire sourire en lui racontant un mensonge. Aujourd’hui j’ai à nouveaux expliqué à Mélanie ma façon de voir la vie, après que Mélanie m’expose sa manière de concevoir notre liaison : « Ta façon de voir notre relation n'est pas une bonne idée, pas pour moi. Je veux tout ou rien. Pas une moitié de relation. Je ne pourrais pas faire l'amour régulièrement avec quelqu'un sans tomber amoureuse ». Bien qu’on s’entende parfaitement au lit, on pourrait également s’entende parfaitement dans la vie. Je ne veux prendre aucun risque, ma décision est irrévocable. A midi à la crêperie « les flots gourmands » ou nous mangions ensemble, en plaisantant avec la serveuse sur mon âge, je lui ai répondu « mon âge se situe entre 40 et 60 ans ». Ce soir devant mon système AIS je reçois les signaux du FERRY « PONT AVEN » qui quitte le port en direction de PORTSMOUTH au Royaume Uni. Son indicatif radio est FNPN avec l’IMO N° 9268708, son MMSI est 228183600, il fut construit en 2004, Longueur Hors Tout x Largeur Hors Tout: 184.6m x 30.9m. Il appartient à la compagnie Bretonne « Brittany Ferries » qui assure toute l’année au départ de Saint-Malo, une liaison ferry journalière avec l'Angleterre à destination de Portsmouth. Le PONT AVEN est le navire du jour sur le blog F1HDE.

 

84 22-02-2018

La France vue aujourd’hui par un satellite météorologique

METAR: LFRD 222000Z AUTO 05009KT 6000 NSC 02°Celsius/M01 Q1018 NOSIG

TAF: LFRD 221700Z 2218/2318 04010KT 8000 NSC TEMPO 2300/2309 4000 BR

Voilà en ce qui concerne la météorologie aéronautique. Le CROSS CORSEN passait en VHF la météo marine entre le cap de LA HAGUE et PENMARC’H depuis l’émetteur du cap Fréhel.

 

Pas de BMS en cours ni prévu

 

Bulletin régulier du jeudi 22 février 2018 soir

Situation générale le jeudi 22 février 2018 à 12H00 UTC, et évolution entre le cap de la Hague et PENMARC'H

Anticyclone 1031hPa sur les pays baltes se décalant lentement vers l'est. Dorsale associée s'étendant vers le golfe de Gascogne, s'affaiblissant lentement.

Prévisions pour la nuit du jeudi 22 février au vendredi 23 février

VENT : secteur Est 4 à 5, temporairement 6 en soirée vers La Hague.

MER :

- de La Hague à Bréhat : peu agitée à agiter.

- de Bréhat à PENMARC'H : agitée.

HOULE :

- de La Hague à Bréhat : Ouest 0.5 à 1 m.

- de Bréhat à PENMARC'H : Ouest 1.5 m, localement 2 m au large de la Pointe Bretagne.

TEMPS : ciel clair à peu nuageux.

VISIBILITE : bonne.

Prévisions pour la journée du vendredi 23 février

VENT : secteur Est 4 à 5, mais 5 à 6 vers la Hague.

MER :

- de La Hague à Bréhat : peu agitée à agiter.

- de Bréhat à PENMARC'H : agitée.

HOULE :

- de La Hague à Bréhat : Ouest 0.5 à 1 m.

- de Bréhat à PENMARC'H : Ouest 1.5 m, s'amortissant 1 à 1.5 m l'après-midi.

TEMPS : ciel clair à peu nuageux.

VISIBILITE : bonne.

Tendance pour la nuit du 23 au 24, et la journée du samedi 24 février

VENT : Est 4 à 5, fraîchissant 5 à 6 vers La Hague l'après-midi.

MER :

- de La Hague à Bréhat : peu agitée à agiter.

- de Bréhat à PENMARC'H : agitée.

HOULE :

- de La Hague à Bréhat : Ouest 0.5 à 1 m.

- de Bréhat à PENMARC'H : Ouest à Nord-Ouest 1 à 1.5 m.

TEMPS : ciel clair à peu nuageux.

VISIBILITE : bonne.

Les Innocents - Et le temps n'attend pas (Clip officiel)

 

Posté par F1HDE à 21:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2018

136 morts dans des accidents d’avions de ligne en Février 2018

 

81 EP-ATS ATR ATR-72-212 MSN 391

 Le dimanche 18 février 2018 l’ATR 72-212 de la compagnie « IRAN ASEMAN AIRLINES » effectuant un vol intérieur entre OIII (TEHRAN-MEHRABAD AIRPORT » et OISY (YASUJ AIRPORT), N° de vol EP3704. Le dernier contact radio était à 09:22 heure locale lorsque l'avion était au-dessus du VOR d'Ispahan (IFN). L’équipage a demandé de descendre du FL 210 au FL 170. Cela a été approuvé par l'ACC de Téhéran. Le vol IRAN ASEMAN AIRLINES 3704 s'est écrasé sur le MONT DENA, au sud d'Ispahan. Le MONT DENA est une chaîne de 80 km avec une altitude maximale de 4 409 m. Les conditions météorologiques sur le lieu de l'accident comprenaient de la neige et des vents forts. L’avion était immatriculé EP-ATS, numéro de série 391, son année de fabrication 1993, il était équipé de deux PRATT & WHITNEY CANADA PW127, son code ICAO24 : 730693. L’accident a fait 65 victimes (passagers : 59 et 6 membres d’équipage). La photographie de l’avion illustrant ce message est EP-ATS récupéré sur AIRLINERS.NET.

 

82 RA-61704 Antonov An-148-100B MSN 27015040004 Sar Avia - Saratov Airlines

Le dimanche 11 février 2018  le vol 703 de Saratov Airlines, un Antonov An-148, a été détruit après avoir heurté un terrain près de STEPANOVSKOYE, en Russie. Les 65 passagers et les 6 membres d'équipage ont été tués. L'avion a décollé de la piste 14R à l'aéroport Domodedovo de Moscou à 14h21 heure locale (11h21 UTC). Les conditions météorologiques concernant l'heure de départ à l'aéroport de Domodedovo comprenaient une visibilité limitée (2100 m) avec des chutes de neige légères. La température était de -5 °C. Avant le départ, le chauffage des trois tubes de Pitot n'avait pas été allumé. Après le décollage, à 490ft le pilote automatique a été enclenché. Les volets ont été rentrés lorsque l'avion a franchi une altitude de 1800 pieds. Environ 2 minutes 30 secondes après le décollage, à une altitude d'environ 4265 pieds et à une vitesse de 465-470 km / h, il y avait des divergences entre les lectures de vitesse du côté du commandant de bord comparé au témoin de veille. La vitesse indiquée sur le côté du copilote est inconnue car ce paramètre n'a pas été enregistré par l'enregistreur de données de vol. Il n'y avait pas de différence significative dans les indications d'altitude. Après 25 autres secondes, les écarts ont atteint environ 30 km / h, la vitesse du côté du commandant de bord étant plus grande. Après environ 50 secondes, à une altitude d'environ 6560ft, la vitesse anémométrique sur l'anémomètre de veille était plus élevée et continuait à augmenter alors que la vitesse sur l'ASI continuait à diminuer. L'équipage de conduite a ensuite déconnecté le pilote automatique. La vitesse du côté du commandant de bord  a continué à diminuer, tandis que l'ASI en attente a montré 540-560 km / h. Environ 50 secondes après l'arrêt du pilote automatique, le vol a franchi une altitude de 6230ft avec des facteurs de charge allant de 1,5 à 0,5 g. Par la suite, l'avion a amorcé une descente abrupte, l'ASI du côté du commandant de bord indiquant 0 km / h et l'ASI en attente affichant une vitesse de 200 km / h. L'angle de tangage a diminué à -30 / -35 degrés avec un facteur de charge vertical de 0 g. L'avion s’est désintégré dans un champ enneigé vers 14 h 27 min 05 s. Avant le crash, l'ASI en attente avait augmenté à 800 km / h alors que l'ASI du commandant affichait encore 0 km / h. Informations récupérés sur AVIATION SAFETY NETWORK. Son numéro de vol était : 6W703 il venait de décoller d’UUDD (MOSKVA-DOMODEDOVO AIRPORT) à destination d’UWOR (ORSK AIRPORT) en fédération de Russie. L’ANTONOV An-148-100B avait été construit en 2010, son immatriculation RA-61704, numéro de série 27015040004 (C/N 4006 – L/N 0204). Il était équipé de 2 réacteurs PROGRESS D-436-148, son ICAO24 : 14F108. La photographie de l’avion illustrant ce message est RA-61704 récupéré sur AIRLINERS.NET.

Jil Caplan - Cette fille n'est pas pour toi

 

Posté par F1HDE à 21:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2018

Crash d’un avion dans le Jura : le pilote était chef d’entreprise à Toussus-le-Noble

 

80 N155PR Beech 55 Baron 95-55 MSN TC-1328

Manuel Ramos, 49 ans, sa femme et son fils de 11 ans ont trouvé la mort, samedi lors du crash de leur avion à LA CHAILLEUSE, sur les contreforts du Jura.

Il aurait dû fêter ses 50 ans, dimanche en famille et sur les pistes de ski des Alpes. Mais le destin l’en a privé. Manuel Ramos, 49 ans, sa femme et son fils de 11 ans ont trouvé la mort, samedi lors du crash de leur avion à LA CHAILLEUSE, sur les contreforts du Jura. L’enquête, confiée à la Section de recherches du Transport Aérien (SRTA) et au Bureau Enquêtes Accidents (BEA), n’a pas encore levé le voile sur les circonstances de cette catastrophe. Éparpillés dans une zone boisée et difficile d’accès, les débris, hormis la queue de l’appareil introuvable, vont être rapidement placés en lieu sûr à des fins d’analyse. Une autopsie des trois victimes sera conduite ce mardi à Besançon (Doubs). Le drame alimentait toutes les conversations, lundi, sur la plate-forme de l’aérodrome de Toussus-le-Noble. C’est là que Manuel Ramos, domicilié à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), dirigeait deux sociétés d’aviation depuis quelques années : Pilotes Air Services et Air Service Maintenance. Bien connu - il avait ses habitudes au restaurant du Touring-Club de France - ce quadragénaire était très chevronné en matière de pilotage. « Je sais qu’il avait volé sur des jets, des Falcon de DARTA, un spécialiste de l’aviation d’affaires. Tout le monde le connaissait, en tout cas au moins de vue ». Il possédait son propre bimoteur, un Baron 55 BEECHCRAFT, autrefois immatriculé

F-BSEN. Sur les circonstances du vol, qui se déroulait à titre privé, il est établi qu’il se rendait en vacances dans les Alpes. Pour une raison mystérieuse, son départ, prévu le matin, avait été retardé à l’après-midi. Par ailleurs, la météo, a priori clémente en région parisienne, et l’excellente visibilité, l’aurait conduit à voler à vue et non aux instruments. Son arrivée tardive à Annemasse (Haute-Savoie), prévue pour 19 heures, soit de nuit, interroge aussi. Les conditions météorologiques pourraient être un facteur contributif. L’avion était un BEECH 95-B55 Construit en 1970, N° série TC1328, ICAO24 : A0DE17,  immatriculé F-BSEN en 1970 et radié le : 23/06/2006 pour le motif : VENDU A L'ETRANGER (ETATS UNIS D'AMERIQUE). N155PR était sa nouvelle immatriculation sous pavillons américain. Selon les registres américains consultés l’avion appartenait à

               MARC PYBAROT

AVIATION/AEROSPACE CONSULTANT

DREAM A PLANE CO.

janvier 1993 – Aujourd’hui (25 ans 2 mois)

WE CAN PROFIDE OUR CUSTOMERS WITH WORLD WIDE SUPPORT OF YOUR AVIATION NEEDS FROM PREPURCHASE TO AVIATION MAINTENANCE WITH OUR PARTNERS IN EUROPE ,DUBAI AS WELL AS OTHER LOCATIONS COVERING ALL AVIATION NEEDS HELICOPTER SUPPORT(EUROCOPTER ,WESTLAND ,AUGUSTA),MAINTENANCE ,GENERAL AVIATION ,TURBINE AND JET AIRCRAFT(CITATION JET TO BOIENG BJ) FOR MORE INFORMATION DON'T HESITATE TO CONTACT ,WE ARE HERE TO HELP YOU IN YOUR AVIATION NEEDS IF WE CAN'T DO IT WE WILL DIRECT YOU TO THE PROPER ESTABLISHMENTS

Madame Monsieur - Mercy

Posté par F1HDE à 22:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 février 2018

THOMAS PESQUET : premiers « TOUCH AND GO » aux commandes du ZERO G

Connaissez-vous le F-WNOV je vais vous le présenter. L’aéronef est un Airbus A310-304, construit en 1989, son N° de série est le 498, il est équipé de 2 x GE CF6-80C2A2. Voilà ses propriétaires successifs :

-        La compagnie d’Allemagne de l’est INTERFLUG en 1989 avec l’immatriculation

DDR-ABA - D-AOAA.

-        L’Armée de l’Air Allemande (LUFTWAFFE) en 1991 avec l’immatriculation 10+21

Il porte le nom de "Konrad Adenauer".

-        Depuis le 18 mars 2015 il appartient à la société NOVESPACE avec l’immatriculation F-WNOV.

NOVESPACE, filiale du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) créée en 1986, exploite l’Airbus A310 ZERO-G dont elle est propriétaire, au profit de clients du monde entier, pour des activités d’essais et de recherche, principalement en vols paraboliques.

www.novespace.fr

 

77

L’astronaute français THOMAS PESQUET a pour la première fois pris les commandes de l’Airbus A310 de la société NOVESPACE ce vendredi 16 février 2018 à Bordeaux-Mérignac, en France. A l’issu d’un premier vol parabolique en compagnie de l’astronaute français JEAN-FRANCOIS CLERVOY effectué dans la matinée, THOMAS PESQUET s’est mis aux commandes de l’A310 ZERO-G pour la première fois.

 

78

Après un passage sur simulateur chez Airbus à Toulouse et des vols d’observations aux cotés des équipages du ZERO G, l’astronaute français est toujours en cours de qualification sur le type avion. Pour son premier vol d’entrainement avec l’A310 THOMAS PESQUET a pris la direction de l’aéroport de Tarbes-Lourdes (LFTB) dans le Sud de la France, pour réaliser une série de 9 « TOUCH AND GO » initialement programmée à Châteauroux (LFOX). Il va maintenant poursuivre la formation spécifique pour le vol parabolique avant d’être entièrement opérationnel pour la campagne de vols 2018 et rejoindre les 6 autres pilotes du ZERO G.

 

79

La société NOVESPACE assure des vols dans le cadre de campagnes scientifiques en microgravité pour le compte du CNES, de l’ESA – EUROPEAN SPACE AGENCY et du GERMAN AEROSPACE CENTER, DLR mais propose aussi au grand public des vols de découverte de l’apesanteur depuis ses installations sur l’aéroport de Bordeaux-Mérignac aux alentours de 6000 € par personne.

A300 ZERO-G HD

Comment ça marche ? Un vol zero-g

 

 

 

 

Posté par F1HDE à 09:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 février 2018

SAMEDI A SAINT MALO

 

75

Aujourd’hui le ciel à Saint Malo est très nuageux et la température est de 9° Celsius. Ce matin je suis allé faire mon ravitaillement au CARREFOUR MARKET avenue Pasteur ou j’ai acheté mes traditionnels yaourts MALO. J’ai passé la journée à étudier tous les dossiers en cours traités par le cabinet SEDRA de Saint Malo. Je dois me rendre à l’évidence le travail fournit est insuffisant. Le responsable d’agence n’est pas à la hauteur, il manque de méthodes de travail et il ne sait pas appréhender les priorités. Aucune efficience ne ressort de cette agence. Nos actionnaires risquent de voir d’un mauvais œil les résultats de cette agence. Il faut que la société SEDRA (spécialisée dans l'AERO-SURVEILLANCE) recentre ses activités sur son cœur métier. Offrir à des administrations, organismes et sociétés un avion spécialisé dans les missions de renseignement et surveillance. Mon métier est assez complet. Je m’occupe bien sûr de piloter le BEECHCRAFT KING AIR 350 de SEDRA mais aussi de gérer tout l’aspect technique de l’avion. J’ai une connaissance de l’avion, de ses spécificités et de sa documentation. Cela me permet de faire le lien avec la structure indépendante qui est en charge du suivi de la navigabilité et l’entretien de l’appareil pour planifier notamment ses périodes d’indisponibilité. Je fais la même chose avec les industriels qui travaillent avec nous sur l’avion, qui installent par exemple un POD et son STC associé, un nouveau matériel électrique… Dès qu’ils ont besoin de quelque chose, je sais quelle documentation leur donner tout de suite. C’est un gain de temps pour eux. Je m’assure également de maintenir mon niveau de compétence. Le métier de pilote c’est comme le travail d’un médecin : il faut veiller à la mise à jour de ses qualifications à travers des tests réguliers et un suivi continu des évolutions de la réglementation. On ne peut pas se permettre de se reposer sur ses lauriers, même pendant deux ou trois semaines. Il y a un dicton connu dans le monde de l’aéronautique : ce qui coûte le plus cher ce n’est pas d’acheter l’avion, c’est ce qui suit. Mettre à jour un système, ça coûte de l’argent. On peut choisir de ne pas le mettre à jour, mais c’est dommage d’avoir une Ferrari et de lui retirer la moitié de ses cylindres. Quand on travaille avec du matériel qui n’est pas à jour, c’est une perte de temps et de confort pour les pilotes. À l’inverse, quand la documentation et les systèmes sont à jour, c’est un régal. C’est une tranquillité de l’esprit qui est énorme et ça facilite grandement la vie au quotidien en tant que pilote. Apres l’analyse que je viens de faire de l’agence de Saint Malo je pense que nous allons abandonner l’étude et la réalisation de terminaux AIS et ADS-B fonctionnant grâce à des technologies SDR. En plus de piloter l’avion de la SEDRA les actionnaires mon confiés la gouvernance de l’entreprise. Les missions que nous pourrons proposer quand le King Air va être opérationnel sont : missions de blanchiments de zone pour les forces armées et nous devons pouvoir leur dire que cette zone est parfaitement dégagée de tout navire pour que l’entrainement se déroule dans de bonnes conditions. Notre appareil va être équipé d’une boule optronique. Nous utilisons également pour nos missions une caméra qui a trois voies : une voie jour, une voie infrarouge et une voie LOW LIGHT (qui n’est pas infrarouge mais qui est utilisée de jour, par temps brumeux par exemple). À bord de l’appareil, on dispose aussi d’un système d’enregistrement vidéo avec un logiciel qui permet d’ajouter des couches d’information sur les images pour marquer les éléments qu’on nous a demandé de chercher pour ensuite montrer la preuve de nos observations sur des clichés : combien de navires, de quel type, à quel endroit… La caméra que nous utilisons est tellement précise qu’elle nous permet par exemple, de nuit, de repérer une personne qui fume sur le pont d’un bâtiment à 20 km de distance, c’est-à-dire suffisamment loin pour que, même de jour, il ne nous voie et ne nous entende pas. La surveillance aérienne, c’est un outil nouveau dans le sens où il est en plein développement. Parallèlement nous essayons aussi de répondre à des appels d’offre nouveaux comme dans le cas de FRONTEX puisque la solution que nous proposons est un outil adéquat pour ce type de missions puisqu’il est économique, sûr et efficace. Voilà quelques précisions pour mieux comprendre mes activités. Ce soir je suis seul, Mélanie doit être en compagnie de son mari et de leurs amis. La solitude ne me pèse pas, j’écoute la station FM qui me provient de l’île de Jersey et qui émet sur 103.7MHz « CHANNEL 103 ». Je réfléchis de publier sur ce blog de manière journalière le METAR et TAF de l’aéroport de DINARD et le bulletin météorologique marine côte du cap de LA HAGUE à PENMARC’H suivi de l’avion ou du navire du jour. Ce soir dans le port je reçois les signaux AIS du cargo « NORDERSAND » indicatif radio : ZDGO5, IMO N° 9289790, MMSI N° 236265000, Pavillon: Gibraltar, Année de Construction: 2004 et Longueur Hors Tout x Largeur Hors Tout: 98.83m x 14.1m.

 

76 NORDERSAND ZDGO5 IMO N° 9289790 MMSI N° 236265000

En provenance d’Honfleur et destination à ordre. Equipage : 8 marins, décharge du BOIS SCIES en provenance d’ARKHANGELSK.

Pour l’illustration sonore du jour  Etienne Daho - Au commencement. La chanson m’évoque ma rencontre avec Mélanie. La seconde illustration YOUTUBE Patrouille Maritime en Bretagne représente l’endroit aéronautique que je préfère l’extrémité de mon pays la Bretagne depuis la base aéronautique navale de LORIENT LANN BIHOUE.

Etienne Daho - Au commencement (Clip officiel)

Patrouille Maritime en Bretagne

La base de Lann Bihoué

 

 

 

Posté par F1HDE à 21:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

FOCUS SUR UN CARGO SOUS PAVILLON DE COMPLAISANCE

74

Un navire de l’armement Allemand BLUMENTHAL est attendu le 19 courant dans le port de Lorient. La complaisance et toutes ses dérives sociales pour les Marins du bord !!! J’ai été informée que le navire LITA (IMO 9117416), indicatif radio : A8XV2, MMSI : 636016303, Année de Construction: 1995, Longueur Hors Tout x Largeur Hors Tout: 148.17m x 22.8m, battant pavillon du Libéria sera en escale à Lorient le 19 février 2018 afin de livrer 12.600 tonnes de tourteaux de tournesol. Ce navire appartient à l’armement

« BLUMENTHAL » www.bluships.com qui dispose d’une flotte de 30 navires, tous sous pavillon de complaisance, et la complaisance y est appliquée avec toutes ses dérives envers les Marins ! Les conditions sociales et de vie des Marins sur ces navires sont alarmantes, ces derniers sont traités comme des esclaves bien plus que comme des Marins, ceux qui transportent les richesses. La liste des dérives sociales est longue, absence de chauffage, couchettes et toilettes non conformes, problème d’hygiène, refus d’assistance médicale, salaires misérables parfois payés en retard ou non payés, heures supplémentaires non payées. Ces Marins sous pression n’osent pas parler (la peur d’être black listés par ces « pseudo-armateurs » peu scrupuleux pour lesquels les Marins ne sont que du consommable !) Dans cet armement toute revendication est interdite, en violation de toutes les règles internationales de l’OIT l’Organisation Internationale du Travail et de la MLC International Labour Organisation. 

Ce « pseudo-armateur » n’en a rien à faire des textes et conventions qui devraient protéger

les Marins du Monde ! Ces comportements sont inadmissibles, inacceptables, nous demandons aux autorités Françaises de faire respecter les textes lors de l’escale de ce navire, et d’être zélées pour la bonne cause et de ne pas participer à ces dérives ! En décembre 2014 un navire du même armement le OLGA en escale à St Nazaire : les marins avaient alerté l’ITF International Transport Workers’ Fédération. Ces Marins, avaient terminé leur contrat de travail de 9 mois et étaient « prisonniers » à bord depuis 16 mois parce que

« l’armement » ne voulait pas les relever. Ces derniers ne pouvaient pas quitter le bord sans remplaçant sans commettre un abandon de poste ! Les Marins avaient dû lancer un préavis de grève pour être remplacés et rapatriés ! Cela est inadmissible, mais ce cas n’est pas isolé. Que font les Inspecteurs, les Officiers de port, les Pilotes, Agents portuaires et autres… pour signaler ces dérives sociales et le mal être des Marins ? Cet armement doit faire l’objet d’une surveillance toute particulière ! Une triste réalité qui ombrage une fois encore celle d’Armateurs sérieux qui respectent les règles, les contrats signés et les Conventions ! Nous faisons remonter cette triste information auprès des autorités (Ministères et Administrations concernés). Nous rappelons que les agents, affréteurs, assureurs, ports etc… sont concernés eux aussi par ces dérives graves ! Un navire sous normes sociales est dangereux. Comment des Marins peuvent-ils assurer leur travail sérieusement embarqués durant 16 mois !! Cela est totalement irresponsable de la part de ce « pseudo armateur » et de tous ceux qui ne veulent pas voir ces situations ubuesques !

Prix Constantin 2011 - Gaëtan Roussel - Help myself

Posté par F1HDE à 00:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 février 2018

Comment je suis devenu un « SEXFRIEND » un jour de Saint Valentin

73

Comme vous savez la vie m’a bien fait souffrir. Depuis quelques temps je me suis endurci et je me suis rendu compte qu’avoir des sentiments rimait avec faiblesse. Le gentleman d’avant 2013 ne cherche plus à utiliser un jeu de séduction, j’ai tellement perdu mon temps avec des planches pourries névrosées et vénales. Avec Mélanie hier soir nous avons passé une sublime soirée. Aujourd’hui je fuis les relations dites sérieuses, avec Mélanie cela  restera peut être une relation ONE-SHOT (1) ou je deviendrais son « SEXFRIEND », à mon âge Je n'ai plus envie de m'attacher. Je n'ai pas envie de rendre des comptes. La vie m’a appris qu’une seule chose intéresse les femmes Françaises l’argent avec leurs mecs et un Bad Boy bon au lit. Aujourd’hui j’ai inversé les rôles et je suis devenu le Bad Boy. L'exclusivité je m'en fous. Quand ils ont un mec, ça peut être problématique, mais je ne me pose pas de questions. On ne sait jamais ce qui se passe dans un couple. J’ai choisi un bon compromis « du plaisir sans les sentiments ». Avec Mélanie pas de prise de tête, c’est un super coup, et puis peut être ça deviendra la grande histoire d'amour de toute ma vie. Peut-être que tous les deux nous allons plonger dans des flots de sexualité débridée faussement assumée qui deviendront un art de vivre. Je me rends compte que le terme amant aujourd’hui est démodé. Dans ce type de relation Il faut savoir poser ses limites dès le départ. Savoir ce qu'on veut, ce que l'autre veut, et être prêt à assumer et surtout communiquer pour éviter les malentendus qui, souvent, créent la souffrance. Il est 8 heures je suis devant mon café et écoute Bruce Toussaint sur France-Info, précédemment dans le texte c’était ma réflexion sous la douche. A 9 heures je descends dans les bureaux de la SEDRA au rez-de-chaussée. Mélanie est déjà là et les trois autres ne sont pas arrivées. En lui faisant la bise elle me glisse à l’oreille « Éric j’ai adoré et j’ai qu’une seule envie recommencer ».

Calogero - Avant toi

 

(1)    C'est une femme avec qui tu ne couches qu'une seule fois.

 

 

 

Posté par F1HDE à 22:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 février 2018

SAINT VALENTIN A SAINT MALO

 

70

Ce matin j’ai délaissé ma station radio et descendu dans le bureau de l’agence SEDRA de Saint Malo pour me rendre compte du travail fourni sur les dossiers en cours. Je me rends compte que le chef de projet n’est pas à l’aise, par compte Mélanie s’affaire à me trouver les dossiers me donner des explications. Sans le vouloir je suis en train de leur faire subir un audit improvisé. Notre projet structurant ou on doit répondre à un appel d’offre de l’EASA à du plomb dans l’aile. A 11 heures 30 dans le bureau de Mélanie je lui propose de l’inviter au restaurant pour la remercier de son initiative de dimanche. Elle me propose un restaurant à proximité, j’ai une meilleure idée « pourquoi pas la crêperie de l’amirauté à Saint Lunaire ». A ce moment je me dis fait attention, actuellement les pays occidentaux sont en pleine guerre des sexes. Bientôt un Homme qui dit bonjour à une femme dans la rue risque de se faire accuser pour agression sexuelle et être ruiné avec 100% de chances d’aller en prison. Mélanie me dit avec un sourire rayonnant « on prend ma voiture », je lui réponds par l’affirmative, il faut dire que je n’ai pas pris de voiture de location.  30 minutes plus tard après avoir quitté le boulevard Châteaubriand nous arrivons à Saint Lunaire. Comme vous savez à mon âge j’ai tellement connu d’histoire. Aimer, c’est risquer le rejet. Vivre, c’est risquer de mourir. Espérer, c’est risquer le désespoir. Essayer, c’est risquer l’échec. Risquer est une nécessité. Seul celui qui ose risquer est vraiment libre. Le patron qui m’a reconnu nous invite à nous installer à ma table préférée ou de cet endroit nous avons une vue imprenable sur la baie de Saint-Malo.

 

71

 Mélanie est une très jolie femme, pleins de charme. Je lui raconte comment est née ma passion pour cet endroit. Après avoir beaucoup parlé de moi, au milieu du repas je lui demande de se présenter et j’apprends que son mari est d’origine Anglaise, il exerce la profession d’agent immobilier il possède une agence à Dinard et une autre à Brighton en Angleterre. Il a bâti sa fortune il y a une dizaine d’année à l’époque où beaucoup de ressortissants britanniques voulaient absolument acquérir un bien immobilier en France. Vous comprenez pourquoi RYANAIR depuis Dinard dessert quotidiennement EAST MIDLANDS et LONDRES. Aujourd’hui les affaires se tassent le BREXIT est passé par là. Quand je la regarde à sa façon de me regarder j’ai compris que nous pourrions aller bien plus loin. Elle n’a pas de marmots en bas âge point positif, seulement un mari et on connait l’adage « l’amour qui fait les couples devient toujours l’amour qui ne fait plus l’amour ». A la fin du repas elle m’avoue que ce soir elle va passer la saint valentin seule son mec passe la soirée chez des copains pour regarder le match de la ligue des champions Real-PSG. Cela me fait sourire, comme vous savez je déteste le football, pour moi aucun intérêt de voir une bande de décérébré courir derrière une baballe. A l’époque de la coupe du monde en 1998 j’aurais pu monter la startup « SOS CALINS » j’avais 39 ans et moi mes souvenirs ne sont pas Zidane marquant un but. Comme disait Antoine mon copain chauffeur de taxi parisien.

« quéquette qui bande n'a pas de conscience »

 

72

Kyo - Ton mec (Clip officiel)

 

 

Posté par F1HDE à 22:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2018

Le 13 février, c'est la Journée mondiale de la radio !

 

68 Dipole

La Journée mondiale de la radio a été célébrée pour la première fois en 2012, suite à une décision de la Conférence générale de l’Unesco. Elle est l’occasion de célébrer le pouvoir de la radio et de promouvoir la coopération internationale entre radiodiffuseurs. L’Assemblée générale des Nations Unies l’a ensuite adoptée en tant que Journée internationale en 2013. Comme vous savez les télécommunications, l’informatique et l’aviation sont mes passions. Diversité, technicité et polyvalence sont les qualités indispensables pour un radio. Comme vous savez depuis dimanche soir je suis à Saint Malo endroit où j’ai commencé à me passionner pour les radiocommunications en 1975. Dans l’appartement que j’occupe j’utilise une pièce spécialement dédiée à la radio. Pendant ce séjour chaque jour je vais vous présenter un navire présent dans le port capté par mon système AIS et je vous communiquerais le bulletin météorologique mer diffusé tous les jours en « VHF MARINE » par l’émetteur du CROSS CORSEN situé au Cap Fréhel. Le navire du jour à comme indicatif radio UCLN son nom est SERDOLIK c’est un cargo il est en provenance de KLAIPEDA en Lituanie. Il navigue sous pavillon Russe. Son N° IMO est 9555333, son MMSI est 273334240, il a été construit en 2012, longueur hors tout et largeur hors tout (89.96m × 14.58m). Il décharge de L’AMMONITRATE > 27% et de l’UREE. Ils sont 7 membres d'équipage à bord.

 

69 UCLN SERDOLIK IMO N° 9555333

BMS côte numéro 85 du mardi 13 février 2018 à 16H38 UTC du Cap de LA HAGUE à PENMARC'H

Valable du mercredi 14 février à 04H00 UTC au mercredi 14 février à 18H00 UTC

VENT : Sud fraîchissant 7 à 8 par l'ouest, mollissant lentement par l'ouest, à partir de la fin de matinée.

 

Bulletin régulier du mardi 13 février 2018 soir

Situation générale le mardi 13 février 2018 à 12H00 UTC, et évolution entre le cap de LA HAGUE et PENMARC'H

Perturbation sur la France, se décalant vers l'est. Traîne active sur les côtes atlantiques et la Manche, s'atténuant. Dorsale temporairement la nuit, avant l'arrivée d'une nouvelle perturbation, atteignant le golfe de Gascogne à La Manche, demain.

Prévisions pour la nuit du mardi 13 février au mercredi 14 février

VENT : Ouest à Nord-Ouest mollissant 2 à 4, revenant Sud à Sud-Est, en fraîchissant 5 à 6 en fin de nuit, localement 7 à 8 sur Pointe Bretagne.

MER : agitée à forte, localement très forte sur Pointe Bretagne.

HOULE : secteur Nord-Ouest 2 à 4 m d'est en ouest.

TEMPS : pluie sur Pointe Bretagne, en fin de nuit.

VISIBILITE : bonne.

Prévisions pour la journée du mercredi 14 février

VENT : Sud à Sud-Est 7 à 8, virant Sud-Ouest 4 à 5 de BREHAT à PENMARC'H, en fin d'après-midi.

MER : agitée à forte, devenant très forte le soir, au large de Pointe Bretagne.

HOULE : secteur Nord-Ouest s'amortissant 1.5 à 2.5 m d'est en ouest.

TEMPS : pluie.

VISIBILITE : moyenne sous pluie.

Tendance pour la nuit du 14 au 15, et la journée du jeudi 15 février

VENT : Sud-Ouest 5 à 6, temporairement Sud sur ouest Cotentin, en début de nuit, mollissant 4 à 5 en fin de nuit, virant Ouest à Nord-Ouest l'après-midi.

MER : agitée à forte, localement très forte sur Pointe Bretagne, devenant très forte à grosse de BREHAT à PENMARC'H, dominée par la houle, en journée.

HOULE : longue de secteur Nord-Ouest 1 à 2 m, d'est en ouest, s'amplifiant 2 à 6 m d'est en ouest, en journée.

TEMPS : pluie. Quelques averses en journée.

VISIBILITE : bonne.

Etienne Daho - Idéal (Clip officiel)

 

Posté par F1HDE à 22:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]