F1HDE

19 mai 2018

"Voici de mes nouvelles"

220

Je suis présent cette année pendant ce Week-End de Pentecôte à Saint-Malo, bien sûre pas pour célébrer la rituelle et traditionnelle fête religieuse chrétienne qui évoque « le septième dimanche après Pâques pour commémorer la descente du Saint-Esprit sur les apôtres. », non je suis là pour le festival international du livre et du film « Etonnants Voyageurs ». Ne m’étant pas cette année rendu au salon du livre de Paris. Je vais assister au débat rencontre sur le thème de la solitude du voyageur ou l’explorateur Jean – Louis Etienne sera présent. En ce moment vous pouvez voir ma balise APRS « F1HDE-10 » qui localise ma station depuis la cité Malouine. Pour renouer avec la tradition du blog F1HDE et après avoir consulté mon écran AIS je vais vous présenter un voilier en escale à Saint-Malo dans le bassin Vauban. Il est Hollandais indicatif radio PCBH c’est le GULDEN LEEUW. Le GULDEN LEEUW est une goélette à hunier à trois-mâts construite en 1937 pour le ministère danois de l'agriculture et de la pêche. Racheté en 2007, il est transformé au chantier naval Royal BARK à URK pour devenir un voilier de croisière. Son port d’attache est  KAMPEN aux Pays-Bas. Son N° Lloyd :   5085897 et son N° MMSI : 246709000. L’équipage est composé de 20 marins.

 

221 PCBH GULDEN LEEUW MMSI N° 246709000 IMO N° 5085897

 

Posté par F1HDE à 08:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 mai 2018

ETRE RADIOAMATEUR EN 2018

218

Voici les trois organismes qui gèrent notre activité. En 2017, le nombre de radioamateur licencié en France est de 13285 dont 8525 comme moi ne sont pas membre du REF Réseau des Emetteurs Français qui pour des raisons historiques est une association qui représente ses 4760 adhérents auprès de l’ARCEP et de l’ANFR. Cette association voyant faiblir depuis des années ses effectifs, représente de moins en moins de monde et pèse finalement peu dans la balance des décisions qui sont prises à notre encontre. Une bande de vieux arriérés issues des 30 glorieuses, ils se sont acharnés à rendre la radiotélégraphie obligatoire de 1992 à 2004. Aujourd’hui je les obligerais à posséder des connaissances en informatique et maitriser des rudiments de langue Anglaise. Pour cette génération née entre 1947 et 1957, je n’ai aucun respect pour ces privilégiés (né en 1959 je fais partie de la génération des 30 piteuses), surtout quand on a connu comme moi les F8 et F9 à deux lettres 1908 à 1944, Ils avaient connu la guerre et certains d’entre eux étaient des grands résistants.   Nos activités sont gérées par ces organismes : la CEPT (Conférence Européenne des Postes et Télécommunication) qui est un organisme Européen qui gère les licences radioamateurs. A la CEPT siège l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences) pour le compte du gouvernement français. Les associations de radioamateurs sont représentées par l’IARU (INTERNATIONAL AMATEUR RADIO UNION) et par l’EURAO (Organisation Européenne des Radioamateurs) à égalité de droit et de pouvoir. L’ARCEP (Autorité de régulation des Communications Electroniques et des Postes) siège à l’UIT (Union International des Télécommunications ou ITU en Anglais) aux côtés de l’ANFR lors des CMR (Congrès Mondial de la Radio = WRC, WORLD RADIO CONGRESS) et c’est là que sont discutés les textes de lois qui nous régissent.

 

219

 

 

Le champ des connaissances ayant évolué, il est normal que le radioamateur d'aujourd'hui soit différent de celui d'hier même s'ils ont un socle commun qui doit et devra perdurer. Être radioamateur en 2018, c'est d'abord et avant tout être un passionné de radiocommunications, être curieux de nouvelles technologies et surtout ne pas croire que l'Internet et le téléphone mobile ont tué le radio amateurisme ! Il s'agit simplement de nouveaux outils qui ne sont pas en opposition avec notre passe-temps favoris, bien au contraire. Aujourd'hui on peut se servir d'un téléphone mobile ou d'un ordinateur pour commander sa station à distance. On a la force d'Internet pour étancher notre soif de connaissances et pour partager notre passion. On a les langages informatiques pour réaliser des logiciels spécifiques à nos besoins ... Bref, on a l'avenir devant nous !

SunSDR MB1 par Expert Electronics – Évaluation et aperçu

Posté par F1HDE à 21:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mai 2018

Escale malouine du week-end : FATG – Foxtrot Alpha Tango Golf – TIGRE

213

Une partie des bâtiments école de la Marine Nationale, que l'on appelle affectueusement la "Ménagerie", est arrivée ce vendredi 4 mai au matin. Les navires repartiront lundi matin.

Quatre navires école de la Marine Nationale sont arrivés ce matin du vendredi 4 mai. Ils sont amarrés au pied des remparts de Saint-Malo, dans le bassin Vauban.

Le Lynx, le Panthère, le Tigre et le Léopard font régulièrement escale dans la cité corsaire. Ils font partie de ce qu'on appelle "la Ménagerie".

 

Ces navires servent à la formation des officiers et officiers-mariniers chefs de quart. En cas de besoin, ils peuvent être gréés pour la lutte antipollution.

 

Ils peuvent embarquer 4 instructeurs et 18 élèves, en plus de leurs 15 membres d'équipage.

 

Le Lynx avait prêté main-forte à une opération de recherches en mer, en début de semaine.

 

214 FS TIGRE A754 IMO N° 8944367

A754 FATG « FS TIGRE » IMO N° 8944367 20 marins à bord en provenance de Brest.

 

215 FS LYNX A751 - IMO 8020094

A751 FBLX « FS LYNX » IMO N° 8020094

 

216 FS LEOPARD A748 - IMO 8021701

A748 FBLP « FS LEOPARD » IMO N° 8021701

 

ESCALE AVEC LE LYNX, LEOPARD, PANTHERE.PILOTE SUR LE TIGRE.REMORQUEUR SI VENT SUPÉRIEUR A 15 nœuds.

 

217 FS PANTHERE A749 - IMO 8021713

A749 FBPR « PANTHERE » IMO N° 8021713

LE BAGAD DE LANN BIHOUE SOLDAT LOUIS

 

 

 

 

Posté par F1HDE à 11:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2018

Escale malouine du jour : ZDKC9 – Zulu Delta Kilo Charlie 9 – ANNA

 

212 ZDKC9 ANNA IMO N° 9566796

Le navire d’aujourd’hui est sous pavillon de Gibraltar. Il se nomme « ANNA » c’est un CARGO il est en provenance de LIEPAJA (LETTONIE), il est dans le bassin Vauban et il décharge des « FEVES OU GRAINES DE SOJA » et des « TOURTEAUX DE TOURNESOL ». Le capitaine est A. OGOLTSOV, ils sont 15 marins à bord. Son N° Lloyd : 9566796, N° MMSI :236592000, Indicatif Radio (Call Sign) ZDKC9.  Longueur Hors Tout x Largeur Hors Tout : 125.79m x 14.4m. Année de Construction :  2011. Tirant d'eau actuelle : 6.3 m.

Laurent Voulzy - Carib Islander

Posté par F1HDE à 12:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mai 2018

"voici de mes nouvelles"

210 HOTSPOT

Bonjour mes lecteurs et lectrices adorés, comme vous pouvez le constater actuellement je suis à fond de retour dans des applications radioamateurs. Je suis en total immersion dans les applications radioélectriques du 21ème siècle. Je viens de retrouver une communauté que je pensais disparu. Ils ont tous quittés les modes analogiques aux profits des nouveaux modes numériques radioamateurs (D-STAR, DMR ou C4FM). En ce début d’année 2018 j’ai débuté en APRS AUTOMATIC PACKET REPORTING SYSTEM (système transmission automatique par paquets). L’APRS est un système de radiocommunication numérique utilisé par les radioamateurs, qui permet le partage entre stations d'informations d'intérêt local. L'utilisation la plus connue d'APRS est la transmission de la position géographique des stations ou d'autres éléments liés à l'activité des radioamateurs. APRS est fondé sur le même protocole que le PACKET RADIO, AX.25, la version amateur de X.25. Dans quelques jours à Saint Malo ma balise sera visible sur le réseau APRS. Je serais également équipé en réception AIS et ADS-B. Pour la voix je serais en écoute de la VHF Aviation et Maritime. En émission vous pouvez me retrouver sur 144 et 432MHz en FM et en C4FM. Je vais également écouter la radio numérique terrestre DAB émise depuis l’île de Jersey qui à terme va remplacer la bande II FM. Pour le mois de septembre à Cornouaille Radar je pense utiliser un HOTSPOT qui grâce à sa carte BLUETOOTH me dédouanera d’un ordinateur ou d’un RASPBERRY connecté, seulement mon smartphone Android pour me connecter aux réseaux numériques DMR - D-STAR – C4FM via une connexion internet et un talkie-walkie numérique. (Illustration de mon message du jour). Pour finir voici la photographie du récepteur que je vais utiliser à Saint Malo qui est un SONY XDR-S41DBP.

 

211 sony-xdr-s41dbp-noir

Comme vous savez je déteste les traditions et je me tourne toujours vers l’avenir. Je suis un progressiste dans tous les domaines. Comme vous voyez il reste encore beaucoup de choses à apprendre. Je suis heureux d’avoir retrouvé une partie de ma famille radioamateur, ils ont abandonné l’analogique, ce qui explique l’absence totale de trafic en BLU et FM surtout sur les bandes VHF et UHF. Aujourd’hui les expérimentateurs sont en D-STAR, DMR ou C4FM. En 2018 je viens de les rejoindre. Comme moi ils utilisent les réseaux de communications modernes d’INTERNET et n’attendent pas la diffusion d’un bulletin associatif organisant la visite d’une ville d’Alsace le WEEK END prochain comme un banale club du 3ème âge. Nous les modes numériques on ne les présentes pas on les pratique. On n’organise pas des brocantes appelées « la bourse TSF ». On n’organise pas des rencontres avec un radio guidage organisé sur 145.500MHz. On n’investit pas 69,50€ dans l’adhésion annuelle à cette association qui n’a jamais su se mettre en marche vers les nouvelles technologies et stagne dans l’immobilisme depuis les années 1950, époque ou ils ont viré Fernand Raoult (F9AA). L’intelligence ne pouvait pas faire bon ménage avec quelques provinciaux arriérés en mal de reconnaissance. Prochainement pour répondre à des nombreux mails de lecteurs et lectrices voulant apprendre à piloter un avion. Je vous donnerais quelques conseils. Je vous donne rendez-vous le dimanche 13 mai 2018 sur ce blog.

Bénabar - Politiquement correct (Clip officiel)

BIENVENUE SUR LA CHAINE L'ONDE RADIO !!!

Explication - 4 - C'est quoi une onde électromagnétique

LES RECEPTEURS SDR - L'ONDE RADIO #1

Quoi écouter en Onde courte en 2018 ?

 

Posté par F1HDE à 21:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 avril 2018

Devenez Radioamateur en 2018 « de la TSF à la radio 2.0 »

 

208 DMR

 

Je méditais récemment sur la merveilleuse histoire du radio amateurisme, des premiers pionniers avec des émetteurs à étincelles et la course pour obtenir les premiers signaux outre-Atlantique, jusqu’aux passionnés de micro-ondes qui ont développé la voie des communications spatiales et de la technologie satellite et murmurez-le, la technologie de mon Smartphone SAMSUNG A5 avec lequel aujourd’hui j’envoie ma position sur le réseau APRS mobile via GSM Android.

 

208 Samsung-Galaxy-A5-2016

L’histoire du radio amateurisme et de la technologie RF est inextricablement liée – il y a même un temps où au Royaume-Uni, le fait d’avoir un indicatif radioamateur vous aidait à trouver un emploi à la BBC !

 

Cependant le changement est venu très rapidement, façon de parler, dès les débuts de l’histoire de la radio. Depuis les expériences de Marconi jusqu’aux premières stations de radiodiffusion publiques, il n’y a eu que 25 ans. La télévision n’a eu que 15 ans, et ainsi de suite.

 

Résistance radioamateur et pas celle de la loi d’Ohm.

Pourtant, l’histoire du radio-amateurisme est aussi celle de la résistance au changement – pas les pionniers, ils en ont souvent été les instigateurs, mais des radioamateurs du « quotidien » souvent membre de l’association arriérée le Réseau des Emetteurs Français comme mes kékébouilles du Fuji bougnat dont je vous ai longuement parlé en 2016. Laissez-moi voir si je peux vous donner quelques exemples, en remuant 7 fois ma langue dans ma bouche. Les premiers radioamateurs utilisaient presque exclusivement le mode CW (morse). Donc, quand le mode AM est arrivé, comme l’un des premiers modes voix, il y a eu un peu de vacarme. Ce n’est pas de la radio qui implique l’utilisation d’une clé Morse ! Que se passe dans le monde radio, utiliser la voix pour communiquer sur les ondes ? C’est un sacrilège ! Mais la vie a continué, l’AM a trouvé sa place et tout allait de nouveau dans le monde radioamateur. Puis la technologie des transistors est arrivée à la fin des années 1940 et au début des années 1950, provoquant une réaction assez forte. Attendez ! Ce n’est pas de la vraie radio. Les vrais radioamateurs brillent dans l’obscurité – nous n’avons pas besoin d’avoir cette technologie miniature – les transistors ne durerons jamais aussi longtemps ou ne seront pas aussi fiables. Mais la vie continue, les appareils à transistor ont été acceptés et tout allait bien. Puis le mode SSB est arrivé et il y avait encore plus de mécontentement. Ce n’est pas de la vraie radio. Les vrais radioamateurs ne parlent pas comme Donald Duck ! C’est une mode, elle retombera rapidement, une fois que les gens en auront marre d’entendre ces voix stupides. Mais la vie continua, le mode SSB fut accepté et tout allait bien. Puis le mode FM et les relais sont arrivés et il y a eu une polarisation dans la pratique de notre hobby et pas non plus horizontale ou vertical HI. Ce n’est pas de la vraie radio. Les vrais radioamateurs n’ont pas besoin d’utiliser cette chose au sommet de la colline pour aider votre signal à aller quelque part. Les vrais contacts radio se font de point à point. Mais la vie continua, le mode FM et les relais ont été acceptés et tout allait bien. Puis le PACKET RADIO est arrivé et il y a eu de gros problèmes. Ce n’est pas de la vraie radio. Les vrais radioamateurs n’ont pas besoin d’un de ces trucs d’ordinateur pour trafiquer. Sors ta clé morse ou ton micro et trafique avec d’autres vrais radioamateurs. Mais la vie a continué, le PACKET RADIO a trouvé sa place et de nouveau tout allait bien. Puis les modes digitaux (DIGIMODES) sont arrivés et il y eu encore plus de conflits. Ce n’est pas de la vraie radio. Le vrai radio amateurisme ne consiste pas à envoyer des messages depuis un ordinateur vers un autre radioamateur avec un ordinateur. Diable n’ont-ils rien d’autres à faire de leur temps libre ? Mais la vie continue, les DIGIMODES sont acceptés et tout va bien. Puis les premiers modes numériques sont arrivés et il y a eu là de très sérieux désaccords. Ce n’est pas de la vraie radio. Les vrais radioamateurs n’ont pas une voie de robot R2D2 ! Les vrais contacts radioamateurs n’utilisent pas Internet pour les aider à faire des contacts autour du monde, un QSO (contact) doit ABSOLUMENT utiliser la propagation ionosphérique. Mais la vie a continué, les modes D-STAR, DMR, C4FM ont trouvé leurs places. Puis nous arrivons à aujourd’hui avec les nouveaux modèles de radio connectée en 3G/4G/LTE et c’est tout l’enfer qui se déchaîne. Ce n’est pas de la vraie radio. Alors, la vie va-t-elle continuer et tout ira-t-il bien à nouveau ? Le défi du 21ème siècle est l’arrivée des radios connectés en réseau qui représente pour tous un défi aussi important que celui du radio amateurisme. Il nous oblige à repenser complètement ce que signifie d’être un radio amateur en 2018 et au-delà.

 

Comme vous savez je pratique le radio amateurisme depuis 1975 (43ans) et je suis un professionnel des Radios Fréquences depuis 1983 (35ans).

LCI - F4HXS Gael Musquet - HAND

Indochine - Un été français (Clip officiel)

 

Posté par F1HDE à 21:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 avril 2018

Escale malouine du jour : J8B3693 – Juliett 8 Bravo 3 6 9 3 – JONGLEUR

207 J8B3693 JONGLEUR IMO N° 9001825 MMSI N° 376481000

Le navire du jour est le JONGLEUR sous pavillon de complaisance de SAINT-VINCENT-ET-LES-GRENADINES port d’attache KINGSTOWN. Il est en provenance de SAINT PETERSBOURG et il va décharger de la MAGNESIE. Son N° Lloyd : 9001825, N° MMSI : 376481000, indicatif radio :  J8B3693. Il est dans le bassin Jacques CARTIER poste : JC 2. Il est commandé par le capitaine BELOV, ils sont 6 marins à bord. Le navire a été construit en 1991. Longueur Hors Tout x Largeur Hors Tout : 81.45m x 12.3m.

St Malo pilote

Posté par F1HDE à 23:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 avril 2018

Escale malouine du jour : FIHV – foxtrot india hotel victor – LE SOLEAL

202 FIHV LE SOLEAL IMO N° 9641675

A 05 heures 07 TU le paquebot « LE SOLEAL » est en approche de Saint Malo pour une courte escale il est en provenance de DOUARNENEZ et à destination de DUBLIN. A son bord 226 passagers, 143 membres d’équipage le tout commandé par le commandant P. MARCHESSEAU. Son N° Lloyd : 9641675, N° MMSI :578000200 et son indicatif radio : FIHV.

 

203 FIHV LE SOLEAL IMO N° 9641675

Silhouette effilée, ambiance chaleureuse et intimiste, design raffiné, service attentionné et cuisine gastronomique, retrouvez, à bord de ce nouveau navire, l’esprit Yachting de Croisière qui a fait le succès de L’AUSTRAL et du BORÉAL

 

Naviguant sous pavillon des îles Wallis et Futuna, port d’attache MATAUTU ce magnifique Yacht de seulement 132 cabines et Suites avec balcon, rejoindra la flotte de la compagnie du Ponant en Juillet 2013.

 

A bord, vous serez séduits par une décoration contemporaine inspirée par l’univers du Yachting : formes fluides, gamme chromatique toute en douceur, alliant le bois naturel, les gris et les blancs ; une atmosphère unique, à la fois épurée et chaleureuse grâce à un travail étudié des matériaux, références aux codes d’un nautisme subtilement revisité.

 

Ainsi, le corian blanc des comptoirs du lobby, évoquant les carènes de navires, contraste avec la chaleur du cuir. La sculpture centrale traversante, réalisée en pièces émaillées, est quant à elle directement inspirée par la mer.

 

Au bar lounge, la moquette reprend les rayures tennis à l’esprit balnéaire chic. Une certaine idée de la croisière, synonyme d’élégance à la française.

 

204 FIHV LE SOLEAL IMO N° 9641675

Construction : 2013

Capacité : 264 passagers

Cabines : 132

Ponts : 7

Equipage : 139 membres

Longueur : 142 mètres

Largeur : 18 mètres

Vitesse : 14 nœuds

 

205 FIHV LE SOLEAL IMO N° 9641675 drydock, Valletta

Sa maintenance et son entretien sont réalisées sur l’île de Malte au DRYDOCK de La Valette.

 

206 FIHV LE SOLEAL IMO N° 9641675

Longueur Hors Tout x Largeur Hors Tout : 142.1m x 18m

(MCM 90'S) BERNARD LAVILLIERS Outremer

 

 

 

 

Posté par F1HDE à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2018

Escale malouine du jour : 8PMA – 8 Papa Mike Alpha – SEA HARMONY

201 8PMA SEA HARMONY IMO N° 8914166

Le navire du jour est en approche du port de Saint Malo au crépuscule de ce mardi 24 avril 2018. Il se nomme SEA HARMONY il est en provenance de TROON qui est une ville portuaire du South Ayrshire en Écosse. Elle est située sur la côte ouest, au nord de Ayr et au nord-ouest de l'aéroport international de Glasgow Prestwick, dans le Firth of Clyde. Il va décharger du BOIS SCIES. Son port d’attache est Bridgetown capitale de la Barbade. Nous sommes donc à nouveau en présence d’un pavillon de complaisance. Il est manœuvré par 7 membres d’équipage. Son N° Lloyd : 8914166, N° MMSI :314025000 et son Call Sign : 8PMA. Construit en 1991 chez ENVC - VIANA DO CASTELO, PORTUGAL, Navire de charge, Longueur 87 m, Largeur 12 m, Tirant d'eau 4,5 m et sa vitesse entre 8,8kt et 15,2kt. Le propriétaire est SATURN SHIPPING - BRAINTREE, U.K. et l’exploitant est TORBULK - GRIMSBY, U.K.

The Buggles - Video Killed The Radio Star HD (Live 2004)

Posté par F1HDE à 21:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2018

Lundi 23 Avril 2018 21 : 28 : 24 Fin du crépuscule à Bourg-la-Reine

199

Je suis sur ma table de travail. Un peu fatigué je reconnais, le rythme de ma vie professionnelle en est certainement la cause. En mai je vais lancer à Saint Malo la station « ARMORIQUE RADAR » et le jeudi 24 mai je serais à Tarbes pour faire l’acquisition de notre fleuron. Je recentre mes activités sur le triptyque de mes passions : le maritime, la radio et l’aérien. Depuis le début de l’année je me suis lancé tête baissée dans le mode numérique de communication C4FM-Fusion de YAESU, bien supérieur au D-Star d’ICOM et beaucoup moins compliqué que le DMR de MOTOROLA. Développer par YAESU, fournisseur d’équipement radioélectrique généraliste, bien connu chez les radioamateurs, le système fusion (C4FM) a d’abord été présent chez les professionnels, avant d’être disponible pour les radioamateurs. Le système fusion (C4FM) est un mode de communication relativement récent. Et son arrivé a fait basculer le radio amateurisme dans une nouvelle ère : celui de la communication en modulation de fréquence numérique. Au début des années 2000, une modulation spécifique, pour la norme téléphonique (GSM), est apparue chez les radioamateurs : le GMSK, pour modulation à déplacement minimum gaussien (GAUSSIAN MINIMUM-SHIFT KEYING). Il n’en fallait pas plus pour un développement professionnel. Ainsi, le System Fusion a fait son entré en 2013 et est rapidement devenu une norme chez les radioamateurs. Loin de toute connotation chimique ou métallurgique (fusion), il s’agirait plutôt d’une migration progressive d’un système analogique ancien, mais toujours performant, vers un système numérique qui doit encore faire ces preuves. D’où l’envahissement du marché radioamateur par des prix plus ou moins agressifs ! Pour revenir au fonctionnement, et pour faire simple, le mode C4FM – tous comme pour le DMR – peut être exploité sur les canaux analogiques des radioamateurs, en appliquant une modulation par déplacement de fréquence (MDF) : plus connu sous le nom de FREQUENCY SHIFT KEYING (FSK) à quatre niveaux (4 – FSK). Le principe est de séparer les communications en deux sous canaux de 6,25 KHz pour une même bande passante de 12,5 KHz. Exploitant les caractéristiques du vocodeur FDMA (Frequency Division Multiple Access), le C4FM utilise une bande passante spécifique pour définir un canal de fréquence à bande étroite (DN = Digital Narrow). Par rapport aux autres modulations numériques, disponibles sous le vocodeur FDMA, (DMR, D-Star) le système fusion possède de bonnes aptitudes de communication, tout en gérant au mieux les taux d’erreurs binaires (BER : BIT ERROR RATE CHARACTERISTICS). À l’heure actuelle, le FDMA tant à se normaliser. Le C4FM, intègre une compatibilité avec le mode analogique traditionnel "F3E" (modulation de fréquence "FM"), tout en exploitant les vertus d’une communication révolutionnaire. Ainsi, les modes numériques, dont le C4FM, offrent la possibilité d’utiliser le système de transmission le mieux adapté en fonction de la situation : FM analogique ou numérique "C4FM" (ou DMR, D-START, ECHOLINK...). Parmi les possibilités de liaisons, nous trouvons :

V/D Mode – communication simultanée voix / données.

Voice FR Mode (Mode Full Voice Rate) -  mode vocal en plein débit.

Data FR Mode – transmission de données à haute vitesse.

ANALOG FM MODE – transmission en modulation de fréquence "F3E" analogique.

Cependant, il existe d’autres modes opératoires comme la sélection automatique du mode "AMS" (AUTOMATIC MODE SELECT), le SNAPSHOT FUNCTION (transmission d’image), etc. pour ne citer que cela. Chez les radioamateurs, et grâce à une utilisation plus fonctionnelle, le System Fusion est employé de manière amicale. Ce qui rend la manœuvre plus attrayante. Tout comme pour les autres modes de communication traditionnelles, le C4FM permet de relier entre-eux les radioamateurs.

Depuis, les communications numériques ont gagné en popularité, en raison de leurs performances supérieures dans un environnement perturbé, mais aussi par leurs simplicités de mise en œuvre. Cependant, tous comme pour le réseau téléphonique, il subsiste des imperfections d’utilisations liées entre autres à une connexion Internet (dans certain cas inexistante), mais aussi aux caractéristiques techniques des stations : éloignement des relais (coupure, voix entrecoupée, etc.), développement aléatoire... Comme pour les autres modes numériques, il offre la possibilité d’une utilisation en modulation de fréquence "hertzienne" analogique ou numérique : via un relais numérique ou par Internet (de type ECHOLINK).

 

200 FT-70D YAESU FT70R TALKIE VHF-UHF C4FM

Je suis actif en C4FM – WIRES-X depuis le relais numérique/analogique du radio-club de Clamart (92) F6ZHF en UHF sur sa fréquence d’émission qui est 430.125 MHz et sa fréquence de réception qui est 439.525 MHz (shift de 9,4 MHz). J’utilise un petit portatif UHF/VHF numérique C4FM de YAESU, le FT-70D. Une aubaine pour ceux intéressés par une première expérimentation

(à coût « réduit ») du numérique mais qui resteraient

« allergiques » au fait d’avoir systématiquement recours à un PC pour éditer le contenu d’un CODEPLUG afin de modifier un quelconque réglage ce qui est le cas avec la majorité des équipements en DMR. En 2018 vous pouvez voir également ma balise, j’utilise une application sous Android permettant de faire de l'APRS via le net mais aussi via radio. Pour finir je vais travailler comme consultant pour un grand diffuseur de radiodiffusion Français qui va déployer la Radio Numérique Terrestre (RNT – DAB+) la numérisation de la radio apportera de réelles améliorations notamment pour les auditeurs. La bande II FM va disparaitre à court ou moyen terme. La validation d’emplacements pour la création de site et la définition du besoin d’aménagement des pylônes en antennes. Veiller aux évolutions réglementaires et technologiques. Assumer l’interface technique avec les autorités de régulation (CSA, ANFR, ARCEP). Ma curiosité, ma rigueur et ma capacité d’adaptation assureront le succès de ce changement en marche de la Radiodiffusion des années 2020.

Buggles - Video killed the radio star 1979

 

Posté par F1HDE à 23:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]