370

ÎLE DE MALTE Vendredi 30 Novembre 2018 Aujourd’hui pas de vol. Je suis resté à BALLUTA BAY. Eric m’a fait parvenir un système SDR que j’ai installé sur mon ordinateur portable. Je vous en parlerais plus en détail dans un prochain message. 20 heures 45 minutes je quitte mon appartement  direction le restaurant de sushis de SPINOLA BAY ou Marion m’attend. Du haut de mes presque 50 ans, je me rends à ce rendez-vous comme si j’aurai 16 ans. Ma tenue vestimentaire se compose d’une paire de baskets, un jeans 501, un polo LACOSTE et mon blouson de vol PN en cuir. Je marche sur le front de mer d’un pas décidé la température doit avoisiner les 15°Celsius. En approchant du restaurant j’aperçois Marion et là je suis scotché, la plus jolie fille dans les 100 kilomètres à la ronde est devant moi et elle m’attend. Marion à 35 ans c’est une très belle femme, elle a une tenue sexy, reflétant la classe très loin de la vulgarité d’une star de prisunic. Ce n'est pas une image figée, la beauté. Ça a rapport avec la vie. Ça comprend des gestes, un sourire, un regard, une façon de bouger. Je reconnais il y a un côté je-dévoile-tout-tout-de-suite. En dégustant les sushis elle me demande comment est née chez moi cette passion pour l’aviation. Sujet qui chez moi est intarissable, l’aviation est une partie importante de ma vie, presque un art de vivre. Après c’est à son tour de me raconter sa vie sa passion pour le coaching et la psychologie. Son célibat de deux ans après avoir appris que son mari la trompait le jour de son mariage, au lieu de répondre oui, elle a répondu non en expliquant aux invités la raison de sa réponse. Après les sushis nous quittons le restaurant et remontons la « TRIQ SAN GORG », ses talons hauts sont un atout pour elle puisqu’ils allongent sa silhouette et cela intensifie son côté sexy. En se rapprochant des boites de PACEVILLE, une multitude de jeunes sont dans les rues, l’odeur de cannabis est imprégnée aux lieux, ils ont le joint dans une main et la bouteille de whisky dans l’autre. Nous nous frayons un passage pour rentrer dans cette boite enfumée. De la pure musique, plusieurs podiums, une salle fumeur, un balcon, des distributeurs de clopes et de capotes. Cela me parait pire que l’Espagne ou les îles grecques. Je constate que Marion n’est pas à l’aise. En ce qui me concerne je suis tout-terrain aillant lors de mes escales d’aviateur connu les pires lieux de débauche. Le disc-jockey diffuse la musique du moment « PROMISES CALVIN HARRIS ET SAM SMITH » (illustration sonore de ce message). Les mâles Maltais regardent les femmes comme de la marchandise à consommer, dans leurs regards on décèle de la vulgarité méditerranéenne primitive qui considère les femmes comme des objets. J’invite Marion à aller prendre un cocktail au bar. A ce moment Marion s’approche de moi et elle me dit « Erwan partons je suis mal à l’aise dans cet endroit ». Spontanément elle me donne la main, geste complètement inattendu à ce moment de la soirée. Avoir sa main dans la mienne m’investit d’un pouvoir de protection de cette jolie jeune femme. Il faut dire que les espaces entre les doigts ont été créés pour laisser une autre personne les combler. Sortie de cet endroit de luxure et de dépravation, Marion me signale qu’elle n’a pas chaud, spontanément je retire mon blouson d’aviateur et l’installe sur ses frêles épaules. Elle aime mieux se balader et discuter. Nous longeons la tour de PORTOMASO vers CAT VILLAGE et SPINOLA BAY. A SPINOLA BAY on marche plus lentement, on s’arrête derrière une barque de pêcheur, on se regarde dans les yeux et Marion me dit « embrasse-moi ». Me voilà parti dans un enlacement salivaire, un sentiment étrange m’envahit, je la serre fort dans mes bras et elle me dit « Erwan je suis bien avec toi, tu es l’homme que j’attendais ». Nous continuons notre balade en direction de mon appartement à BALLUTA BAY. Cette fois-ci sa main est bien arrimée à la mienne. Plein  de sensation se bouscule dans ma tête, après la péripétie de la discothèque, la protéger et l’aimer. Je pense qu’aujourd’hui vendredi 30 novembre 2018 sur l’île de Malte je viens de retrouver le bonheur de partager à deux le court passage que nous faisons sur la planète Terre à l’échelle du temps. Le monde a commencé sans l’homme et il s’achèvera sans lui.

Calvin Harris, Sam Smith - Promises (MK Remix) (Audio)