364

Samedi 24 Novembre 2018 Il est 14 heures je viens de descendre du bus et je me dirige vers la place des tritons. Je ne peux m’empêcher de penser à mon pays qui rentre en guerre civile. Aujourd’hui il fait beau la température avoisine les 21°Celsius avec quelques nuages inoffensifs. Sur un des bords de la fontaine je vois une blondinette qui m’attend. Marianne à une tenue sexy et un sourire ravageur. Je l’ai immédiatement identifié dans une foule dense, BLACK FRIDAY oblige. Nous engageons la conversation, je lui signale que quand je découvre une ville je marche et que les basquets auraient été plus appropriés. Marianne me répond « pas de problèmes, ma démarche est chaloupée, je marche par petites foulées, je déroule mes pieds, des talons jusqu'aux orteils, ne t’inquiète pas j’ai la technique, j’ai été miss Pontivy 2002». Je lui réponds « tu es Bretonne Marianne », « oui Erwan je suis Bretonne et mon prénom est Marion ». Marion comme prénom me plait plus que Marianne. Je me laisse guider nous rentrons dans la ville, l’architecture de La Valette est intéressante et particulière. Marion veut me faire découvrir pour commencer notre exploration, les jardins « UPPER BARRAKKA GARDENS » perchés sur le bastion de saint Pierre et saint Paul, ces jardins sont connus pour leur vue panoramique sur le Grand Port qui offrent la plus belle vue. On y trouve également de nombreuses œuvres d'art, notamment la statue de bronze du sculpteur maltais Antonio SCIORTINO Les Gavroches. Avec Marion je fais connaissance, j’apprends son âge elle a 35 ans elle est née le 1er Avril 1983. Elle est venue s’installer à Malte après une rupture sentimentale. Elle peut travailler à Malte car les connexions INTERNET sont très correctes. L’autre avantage de Malte est qu’on est à 2 heures 30 minutes de Paris avec la compagnie Air Malta qui offre des vols quotidiens. La monnaie en vigueur est l’Euro et Malte fait partie de la CEE. Le grand port de La Valette est observable depuis cet endroit, face à nous les Trois Cités. 

365

Le vent souffle du sud et nous décidons de continuer notre visite de La Valette en direction de la cathédrale Saint-Jean, nous descendons la rue « TRIQ SAN PAWL » ensuite nous tournons à gauche dans la « TRIQ SAN GWANN » jusqu’à la cathédrale. Elle fut construite entre 1573 et 1577 par les chevaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem suivant les plans de l'architecte militaire maltais ĠLORMU CASSAR (alors déjà à l'origine de plusieurs édifices importants de La Valette). Le sol, tout en marbre, et une crypte qui renferme les tombes des grands maîtres, dont Philippe de Villiers de L'Isle-Adam, Claude de La Sengle, Jean de La Valette et Alof de Wignacourt. 

 

366

Marion est une adorable guide avec une voix radiophonique, je suis totalement sous son charme. A Malte fin Novembre il fait nuit à 16 heures 50 minutes et Marion avant de quitter La Valette veut absolument m’emmener et me faire partager un endroit qu’elle aime beaucoup le salon de thé du théâtre MANOËL, elle adore le patio, nous consommons chacun un cappuccino. L’endroit est propice pour continuer à faire connaissance, je lui explique que je suis à Malte pour une mission aérienne qui devrait se terminer fin décembre et qu’avant je vivais au Canada et que je suis rentré précipitamment en France après le décès de ma compagne d’un cancer fulgurant. Le fait d’évoquer tout cela l’émotion est trop forte pour moi, je n’ai pas encore fait mon deuil et pas prêt à commencer une nouvelle relation. Marion m’écoute et me laisse parler, bizarrement cela me fait du bien. Après avoir dégusté notre café nous quittons La Valette en nous dirigeant vers la gare routière pour rejoindre en bus SLIEMA. Je la raccompagne à son domicile. Arrivé à la porte de son immeuble elle m’invite à monter chez elle, je refuse prétextant la préparation de mon vol de lundi. Nous échangeons nos numéros de cellulaires. Quatre bises sur les joues et avant de se quitter nous nous regardons dans les yeux et je lui dis « merci Marion pour cette formidable après midi ». Je rentre à pieds par le front de mer à mon lieu de résidence à Balluta Bay. A l’appartement sur TV5MONDE je regarde les informations et je ne peux constater qu’en France les présidents se suivent mais sont de plus en plus nuls. L’élève a battu le Maître ! : MACRON bat le record d’impopularité de HOLLANDE. « Nos élites ont perdu de vue leur rôle qui est de servir les autres. Dans la prochaine tribune du New York Times voilà comment il décrive MACRON « Président raté avec un égo démesuré ». (A SUIVRE…)