Les révolutions sont des temps ou le pauvre n’est pas sûr de sa probité, le riche de sa fortune et l’innocent de sa vie.

 

362

LES AVENTURES D’ERWAN PORSMORIC épisode N°14

Samedi 24 Novembre 2018 il est 9 heures 22 minutes sur l’île de Malte je viens de me lever. Aujourd’hui je vais visiter La Valette avec une jeune expatriée, nous avons rendez-vous à 14 heures à La fontaine du triton. Je ne peux m’empêcher de penser à mon pays la France et à son peuple qui souffre avec les mesures de ce président arrogant qui crée un fossé d'injustice en supprimant l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et multiplie les taxes. La population Française se paupérise et aujourd’hui  elle investit l'asphalte parisien pour crier leur désarroi. Le mouvement de ce président fantoche illégitime soit disant en marche composé de bourgeois qu’on appelle aujourd’hui « BOBO » Bourgeois-bohème vivant très souvent dans les grandes villes. La révolte des « gilets jaunes » exprime le rejet de quatre décennies de libéralisme culturel et d’adaptation économique à marche forcée voulus par les élites. Pour les bobos les habitants de la France périphérique ne sont que des beaufs et des ringards. La révolte contre les taxes sur le carburant ne fait que catalyser tous les maux des 40 piteuses (1978 – 2018) aux Trente Glorieuses (1945 à 1973 année du premier choc pétrolier). La province à Paris la journée de tous les dangers. Aujourd’hui  ici à Malte je suis traversé d’un sentiment envers mon pays qu’a du ressentir le vieil HUGO depuis son exil de Guernesey. Aujourd’hui à Malte la population est loin des préoccupations Françaises, on est en plein consumérisme effrénée avec le « BLACK FRIDAY » sur la radio locale que j’écoute les spots publicitaires s'enchaînent sur les promotions de ce dernier week-end de Novembre on est loin de la prise de conscience du peuple Français qui veut briser les taxes qui le font plonger dans la misère.  (A SUIVRE…)

 

363

Le «Black Friday» est un désastre pour la planète.

Les Français aujourd’hui sur les champs Elysées ne participent pas au BLACK FRIDAY ils sont en révolution contre le néolibéralisme. Comme eux je vous  invite à ne rien acheter. «Nous croulons déjà sous les affaires – dans nos penderies, nos garages, nos cuisines – et on nous incite à acheter toujours plus de vêtements, de gadgets, de nourriture, de plastiques à usage unique, de jouets, de voitures», ce qui contribue à la «pollution, au changement climatique, à la destruction de l’habitat local et de l’environnement».

Joe Dassin Champs Elysées Lyrics