298 F-GKEC Piper PA-28-181 Archer

Accident du Piper PA28 immatriculé F-GKEC survenu le 02/08/2018 à Décines-Charpieu (69)

Vol de L'ÎLE D'YEU « LFEY » (85) à LYON BRON « LFLY » (69).

La pilote, accompagnée d’un passager, décolle de l’Ile d’Yeu à 17 heure 05 à destination de Lyon Bron. À l’arrivée, le contrôleur l’informe qu’un avion est immobilisé sur la piste. La pilote décide de se dérouter vers Villefranche Tarare. Passant le point NW, la pilote constate un dysfonctionnement du moteur. Elle indique qu’elle change alors de réservoir. Le moteur redémarre puis s’arrête à nouveau. La pilote s’annonce en panne d’essence et en situation de détresse. Elle vise un champ pour l’atterrissage forcé mais entre en collision avec un bâtiment.

Aérodrome inaccessible, déroutement, panne d'essence, collision avec un bâtiment lors de l'atterrissage forcé.

 

299 F-GKEC

Après le crash d’un avion de tourisme jeudi soir sur le toit d’une entreprise de Décines-Charpieu, l’heure est au bilan. La pilote et son passager ne sont que légèrement blessés. Peut-on parler d’un miracle ? « Oui, à 100 % », confirme Philippe QUETIER, président de l’Aéroclub du Grand Lyon (ACGL), vieille connaissance du blog F1HDE je vous invite à lire mon message du 2 août 2017. La pilote est membre de l’Aéroclub du Grand Lyon dont voici le site : www.acgl.fr . Une première hypothèse qui expliquerait cet accident se démarque déjà : le manque d’essence aurait entraîné la panne de l’appareil.

 

300 F-GKEC

Préparation du vol  

La réserve finale : En VFR de jour, nous devons distinguer 2 cas : - Le vol en local, toujours en vue de l’aérodrome (principalement les tours de pistes et évolutions à proximité de l’aérodrome si les conditions météo permettent de garder la vue de l’aérodrome) : la réserve finale est dans ce cas de seulement 10 minutes. Un rappel sur la difficulté d’estimer qu’il reste effectivement 10 minutes de carburant utilisable dans les réservoirs devrait être fait ! La notion des 30 minutes minimum pour entamer un vol local disparait, tout comme les 15 minutes en vol imposant de se poser.

Le vol en navigation ou en local au-delà de la vue de l’aérodrome (des vols circulaires « éloignés ») : la réserve finale est dans ce cas de 30 minutes. La notion des 20 minutes de réserve finale disparait au profit de 30 minutes (valeur déjà souvent demandée dans les clubs, toutefois cette réserve finale ne doit pas être confondue avec une réserve « exploitant ». Seul le fait d’entamer la réserve finale implique une situation de « MAYDAY FUEL ». Ce point est rappelé en fin de présentation.

 

301 F-GKEC

 - Réserve finale : réglementairement, la réserve finale est calculée à partir de la consommation à « l’altitude normale de vol ». Nous avons traduit cette définition par « la consommation croisière ». Loisir au pilote de considérer une croisière éco, normale ou rapide.

- « Arrivée » : réglementairement, la réserve finale doit être à bord lors de l’arrivée. Nous avons traduit le terme « arrivée » comme l’atterrissage, conformément à la pratique répandue internationalement tant en aviation générale qu’en aviation commerciale.

Calculer le carburant minimum réglementaire : Le carburant minimum réglementaire comprend : - La consommation d’étape (du début du roulage à l’atterrissage), avec le vent. - La consommation de dégagement, si requise. Une solution alternative est demandée pour tout vol, hormis les vols locaux en vue du terrain, au cas où les conditions météorologiques ne permettent plus de rejoindre notre destination. La principale solution est l’aérodrome de dégagement. - La marge : permet de faire face aux aléas (conditions météo, survols, zones, imprécision de navigation…) - La réserve finale. Le carburant emporté doit au minimum être égal au carburant mini réglementaire, toutefois, une quantité au moins légèrement supérieure est emportée, au choix du Commandant de Bord.

Calculer le carburant minimum réglementaire : la consommation d’étape

Le forfait roulage : il comprend l’ensemble du carburant depuis la mise en route jusqu’au lâché des freins au décollage. Ce forfait ne représente généralement sur les avions légers que quelques litres.

Calculer le carburant minimum réglementaire : la consommation d’étape

La route prévue : elle comprend l’ensemble de la route prévue par le pilote, en tenant compte des contraintes réglementaires (itinéraires particuliers imposé notamment par des conditions météorologiques dégradées) ou des souhaits du pilote. La navigation en VFR, en avion léger, ne signifie pas forcément la pure ligne droite. Un détour peut permettre de découvrir de très beaux paysages !

Calculer le carburant minimum réglementaire : le dégagement 

Le carburant dégagement comprend l’ensemble du carburant requis depuis la remise des gaz à destination à l’atterrissage sur le terrain de dégagement choisi, en suivant la route prévue (avec vent). Les aléas raisonnablement prévisibles pouvant augmenter la durée du vol sont pris en compte dans la marge décrite ci-après.

Calculer le carburant minimum réglementaire : la marge

La marge permet de couvrir les aléas du vol. L’instructeur peut questionner le stagiaire sur les éléments ayant pu ou pouvant augmenter la consommation (temps de vol, consommation horaire, consommation distance). 

C’est une approche TEM (gestion des menaces et des erreurs). La quantité de carburant emporté « en plus » doit permettre de faire face aux menaces pouvant augmenter la durée du vol. La présence de Cb sur notre route impliquera l’emport de carburant supplémentaire pour faire face à un détour ou une attente. De même si des conditions météorologiques favorables au vol VFR n’imposeront pas beaucoup de marge, la menace réelle sera peut-être un trafic plus important que d’habitude conduisant à un peu d’attente en vol.

 

La préparation du vol, avec une approche complète, de la part du pilote permettra d’identifier de gérer les menaces en évaluant la quantité de carburant supplémentaire permettant d’y faire face.

 

302 F-GKEC

Le F-GKEC est un PIPER AIRCRAFT CORP. PA 28-181 N° de série 28-7890218 Construit en 1977 (41 ans) – L’adresse de l’aéro-club : AERO CLUB DU GRAND LYON AEROPORT DE LYON BRON 69500 BRON.