241

Aujourd’hui nous abordons les écoutes maritimes et tout d’abord les moyens mis à la disposition de l’officier de port de Saint-Malo. Quand vous l’écouter sur la voie 12 souvent vous l’entendez dire aux navires une hauteur d’eau du style ce matin (12-06-2018) à 04 :22 (UTC) 11,280 mètres. L’instrument qui lui permet de vous donner cette information est le marégraphe. Un marégraphe est un instrument permettant de mesurer le niveau de la mer à un endroit donné sur une durée déterminée. Le principe du marégraphe est simple, situé dans un emplacement précisément identifié, le marégraphe enregistre le niveau de la mer au cours du temps. La complexité du marégraphe ne réside donc pas dans son principe mais dans la technologie mise en jeu, pour l'étalonnage des mesures, l'enregistrement. Le marégraphe de Saint-Malo (initialement marégraphe de SAINT-SERVAN, avant la fusion des deux communes en 1967) fut construit par la direction hydraulique de Brest au milieu du 19ème siècle sur l'embouchure de la Rance. Il se situe à côté du port des SAINT-PERES, au pied de la cité d'Aleth. Il est encore utilisé aujourd'hui pour le fonctionnement du barrage de la Rance. Il s'agit d'une tour creuse, de 5 mètres de large à sa base et 3,5 mètres à son sommet par laquelle on accède par une rampe de 19 mètres. L'eau de mer y entre par une ouverture toujours immergée au pied de la tour (pour éviter les interférences dues aux vagues). La chambre d'observation a accueilli à partir de 1849 un marégraphe mécanique conçu d'après les plans de l'ingénieur hydrographe CHAZALLON. Ce dernier appareil fonctionna jusqu'en 1917. Les observations analogiques sont conservées aux archives du SHOM. Le marégraphe fut construit sur un antique lieu d'échouage des navires approvisionnant Aleth. On retrouve d'ailleurs sous la rampe d'accès les vestiges d'une maçonnerie gallo-romaine. Endommagé en août 1944 lors des combats pour la libération de Saint-Malo, le marégraphe fut rénové en 1970.

 

242

Aujourd'hui, le niveau de la mer est observé à Saint-Malo. Les données sont visualisables en temps quasi-réel et en temps différé et téléchargeables après inscription sur le portail des Réseaux de référence des observations marégraphiques REFMAR. Les niveaux moyens (journaliers, mensuels et annuels) sont quant à eux disponibles sur le portail SONEL. L'appareil est caché dans l’un des piliers de la rampe ferry du port de Saint-Malo. Il est invisible du sol, seule sa borne GPS dépasse. L'appareil sert à mesurer le niveau de la mer au cours du temps. Les données recueillies sont ensuite transmises aux scientifiques qui étudient le niveau de la mer. Le service hydrographique et océanographique de la marine (SHOM) pourra ainsi vérifier si la mer monte ou descend. L’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) vérifiera quant à lui ses repères de nivellement. Comme vous pouvez constater la curiosité qui anime le vieux radio-aviateur que je suis m’amène à être géomètre. Compétence à acquérir pour être un expert en géolocalisation. Le port de Saint-Malo est équipé d'un marégraphe RONIM depuis le mois de septembre 2003. L'observatoire est géré par le SHOM en partenariat avec la CCI du pays de Saint-Malo et la Délégation à la mer et au littoral d’Ille-et-Vilaine. Installé à l'intérieur du local électrique de commande des vérins de la rampe des ferries n°2 (terminal du NAYE), le marégraphe numérique côtier RONIM était, du 17 décembre 2003 au 1er décembre 2009, équipé d'un capteur KROHNE BM70 et d'une centrale d'acquisition MARELTA. Depuis le 1er décembre 2009, le capteur a été remplacé par un radar OPTIWAVE 7300C.

 

243 antenne YAGI GNSS

Station colocalisée avec une antenne GNSS.

Le marégraphe de Saint-Servan (Saint-Malo)

Les Innocents - Jodie (Clip officiel)