Le 14 Octobre 1947

En 1947, le capitaine Charles « Chuck » YEAGER avait tout juste vingt-quatre ans et déjà de glorieux états de service, totalisant treize victoires aériennes remportées aux commandes d’un P-51D Mustang contre des appareils allemands dont un Me 262 durant la Seconde Guerre mondiale. Et grâce à son diplôme de la FIGHTER TEST SECTION obtenu à WRIGHT FIELD OHIO, il venait de remplacer au pied levé CHALMERS H. GOODLIN pour mener à bien les essais en vol de l’appareil expérimental le plus secret de l’US AIR FORCE : l’avion-fusée BELL XS-1 ! Avec son physique à la GARY COOPER, « SLICK » GOODLIN, chef pilote d’essai de BELL AIRCRAFT COMPANY, était allé trop loin en exigeant une prime de 150 000 dollars pour franchir le mur du son à bord du prototype. « CHUCK », lui, ne demandait que sa solde de capitaine, soit 283 dollars par mois ! Le colonel Albert G. BOYD, qui dirigeait alors la section des essais en vol à WRIGHT FIELD, l’avait donc choisi parmi cent vingt-cinq candidats, avec deux autres pilotes de l’USAF, le capitaine JACK RIDLEY et le lieutenant ROBERT HOOVER, l’équipe étant complétée par Herbert HOOVER et HOWARD LILLY du NACA (NATIONAL ADVISORY COMMITTEE FOR AERONAUTICS ou Comité consultatif national pour l’aéronautique). A cette époque, le domaine de vol transsonique était encore méconnu des ingénieurs aérodynamiciens. A partir de Mach 0,8 (du nom du professeur ERNST MACH, inventeur de la théorie de l’onde de choc), l’avion était pris de terribles secousses, ses commandes s’inversaient ou ne répondaient plus, conduisant souvent à sa désintégration.

 

F1HDE Bell X-1 1

Le 14 octobre au-dessus du désert Californien, il s'est échappé du B-29, il mit rapidement son appareil en piqué pour éviter le décrochage, CHUCK YEAGER a tiré les quatre chambres de combustion de son moteur-fusée en séquence rapide et s'est éloigné de l'avion de lancement. Accélérant vers le haut pour grimper suivant une pente 45° jusqu’à 10 970 mètres. Il a fermé deux chambres et testé la queue mobile comme son machmètre enregistré des nombres de 0.83, .88 et 0.92. Déplacé par petits incréments, il fournit un contrôle efficace. Il a atteint un nombre de Mach indiqué de 0,92 alors qu'il se stabilisait à 42 000 pieds et relançait une troisième chambre de son moteur. Le GLAMOROUS GLENNIS X-1 accéléra rapidement jusqu'à 0,98 Mach et, à 43 000 pieds, l'aiguille de son machmètre sauta de l'échelle. CHUCK YEAGER venait de franchir le seuil invisible pour voler plus vite que la vitesse du son. Il a atteint une vitesse maximale de Mach 1.06 (1127km/h) à une altitude d’environ 14000 mètres. Lorsque le succès de YEAGER fut finalement déclassifié en juin 1948, il fut rapidement reconnu comme le personnage le plus rapide de l'humanité et reçut les honneurs les plus prestigieux en aviation. Les mots qui accompagnent le Trophée Collier résument avec justesse l'ampleur de son vol : C'est un accomplissement historique dans l'histoire de l'aviation mondiale, le plus grand depuis le premier vol réussi de l'avion des frères Wright il y a quarante-cinq ans. 

 

F1HDE Bell X-1

GLAMOROUS GLENNIS en hommage à sa femme GLENNIS – S/N 46-062 – PROTOTYPE XS-1 X pour expérimental – S pour Supersonique. Sortit des usines Bell de Buffalo Etat de New York le 27 décembre 1945, revêtu d’une livrée intégrale orange avec le numéro 6062 peint sur la dérive. La cellule pouvait encaisser jusqu’à 18G ! La propulsion était assurée par un moteur-fusée de type XLR11-RM-3 développé par REACTION MOTORS INC., lequel comportait quatre chambres de combustion délivrant chacune 680 kg de poussée. Il était alimenté par un mélange d’alcool éthylique, d’eau et d’oxygène liquide réparti dans une douzaine de réservoirs sphériques, de quoi fournir cent cinquante secondes de fonctionnement seulement. Une très faible autonomie qui ne lui permettait évidemment pas de décoller par ses propres moyens. L’appareil était donc largué à haute altitude depuis un avion porteur, en l’occurrence un bombardier Boeing B-29A SUPERFORTRESS dont la soute avait été modifiée.

F1HDE Bell X-1 2

CHARLES « CHUCK » YEAGER aujourd’hui 94 ans. Le 14 octobre 1997, pour fêter l'anniversaire des 50 ans du passage du mur du son, il vole à bord d'un F15 Eagle et le repasse symboliquement. Je vous conseille de revoir l’excellent film du réalisateur PHILIP KAUFMAN sorti dans les salles en octobre 1983 d’une durée de plus de trois heures. On retrouve le regretté SAM SHEPARD, disparu le 27 juillet dernier, qui incarnait « CHUCK » YEAGER. Pour mieux comprendre cette légende du ciel je vous invite à vous procurer le N° 452 Octobre-Novembre 2017 d’AIR FAN le magazine de l’aéronautique militaire internationale – article de Bernard L. THOUANEL page 54 LEGENDE DU CIEL « CHUCK » YEAGER A l’assaut du mur du son !

 

F1HDE l'etoffe des heros

Bell X-1 - L'étoffe des héros