II8IHBC 02

De retour en région Parisienne depuis dimanche 24 septembre 2017. Avec Sylvie ma compagne nous avons parcouru 2154 kilomètres dont 1136 kilomètres sur place. En ce qui concerne mon activité principale l’analyse et interception hertzienne ou j’ai réalisé 620 écoutes en majeure partie en AIS (navires) et ADS-B (aéronefs). En émission (bandes radioamateurs) l’absence des stations Francophones confirme la décroissance du radio amateurisme en France. J’ai la chance de pratiquer la langue de William Shakespeare qui m’a permis d’entendre un nombre important de stations Allemandes : DL4KAO (20m), DK1RU (20m), DL0CS (40m) et DL0GD (40m). Il faut préciser que nous sommes tributaires en HF (3 à 30MHz des phénomènes physiques variés, onde de sol, onde directe ou réflexion ionosphérique, rendant la réception fluctuante. Son utilisation pour les liaisons à courtes ou longues distances n'est possible que par la connaissance de ces modes de propagation, le choix des fréquences, des modulations et des antennes à utiliser. Des phénomènes saisonniers tels que la période diurne, les saisons et bien sûr le cycle solaire d’une durée de 11 ans influent sur la propagation des ondes radioélectriques. Malgré la grande variabilité de ces dernières, il existe, distance et temps donné, en général une bande de fréquences sur lesquelles communication est possible. Malheureusement cette bande varie considérablement avec jour/nuit, saison et le Cycle solaire. Donc l'emploi des ondes décamétriques exige une prévision ionosphérique. Elles peuvent ainsi être reçues à une grande distance de l'émetteur, même en présence d'obstacles (relief) ou même lorsque la courbure de la surface terrestre empêche une liaison en vue directe entre la station émettrice et la station réceptrice. Pour une fréquence fixe pas trop basse il apparait une "zone de silence" autour de l'émetteur parce que les rayons qui pourraient servir cette zone ne sont pas réfléchis. Plus loin il y a communication avec une seule réflexion jusqu’à une distance d'environ 3500 km (limite due à la courbure de la terre), au-delà les réflexions multiples (2, 3, 4 fois) arrivent encore. Exceptionnellement même le point antipodal est atteint. Certains phénomènes, comme les cycles solaires, peuvent rendre toute communication impossible pendant plusieurs heures, soit ainsi, sur des milliers de kilomètres. L'activité solaire joue un rôle important dans tous ces phénomènes dont la complexité a souvent effrayé les utilisateurs. En fait, travaillant sur fréquence fixe des pertes de communication peuvent se produire si cette fréquence se trouve en dehors de a bande favorable. Les ondes courtes ne sont pas un milieu entièrement stable. Il est essentiel de comprendre les principes de la propagation des ondes pour pouvoir prédire les chances et les conditions d'établissement d'une liaison radio entre deux points de la surface de la Terre ou entre la Terre et un satellite. Cela permet par exemple :

-        Le calcul de la puissance minimale d'un émetteur de radiodiffusion afin d'assurer une réception confortable sur une zone déterminée ;

-        la détermination de la position d'un relais pour la radiotéléphonie mobile ;

-        l'estimation des chances d'établissement d'une liaison transcontinentale sur ondes courtes ;

-        l'étude des phénomènes d'interférence entre émetteurs ;

-        le calcul du champ électromagnétique à proximité d'un équipement d'émission (radar, relais, émetteur de télévision...) pour déterminer les risques encourus par la population se trouvant à proximité.

-        l'anticipation de la transmission par calcul de la couverture de l'émetteur, des phénomènes de propagation qui ont lieu à travers le canal (guidage d'onde, réflexions, diffractions, etc.).

Le niveau du signal reçu à l'extrémité du parcours sera plus ou moins élevé donc plus ou moins exploitable en fonction de la fréquence d'émission, l'époque par rapport au cycle solaire, la saison, l'heure du jour, la direction et la distance entre l'émetteur et la station réceptrice, etc. L'étude des lignes de transmission et des phénomènes de propagation d'un signal dans une ligne peut aider à optimiser les câbles utilisés dans l'établissement d'un réseau de transmission ou pour l'alimentation d'une antenne. Actuellement la propagation est très mauvaise, voici les autres stations entendues : LZ2ZF (40m) BULGARIE, ON8ON (20m) Belgique, SP7HKK (20m) POLOGNE, LZ55UPB (20m) BULGARIE, SV9ANK (20m) ÎLE DE CRETE, WB2ZAD (20m) Etats Unis d’Amérique du Nord, SV2HJQ (40m) GRECE, PI40BOZ (20m) PAYS BAS, YT2ISM (20m) SERBIE, S52WW (20m) SLOVENIE, YU2ZZ (20m) SERBIE, SN7H (20m) POLOGNE, CT7AEQ (20m) Portugal, CR3W (80m) ÎLE DE MADEIRE, CR3W (40m) ÎLE DE MADEIRE, CN2HZ (40m) MAROC, EA3HJO (40m) Espagne, EA5DFV (40m) Espagne, UY5ZZ (20m) UKRAINE, 4X6FR (20m) ISRAEL, HG7T (20m) HONGRIE, OM2VL (20m) SLOVAQUIE, YT1A (20m) SERBIE, UA7K (20m) RUSSIE, PY2YU (15m) BRESIL, PR7AA (15m) BRESIL, A61HA (20m) EMIRATS ARABES UNIS, CR3W (20m) ÎLE DE MADEIRE, II8IHBC (20m) Italie dont la carte QSL illustre ce message. En ce qui concerne la bande VHF 2 mètres (144 – 146MHz) elle est totalement muette malgré la présence de nombreux sites relais mes QSO se résument à quatre contacts à l’arrivée sur le relais de BIGNAN (56), indicatif F5ZPE, R5x, fréquence d’entrée 145.137.5MHz, sortie 145.737.5MHz, situé en QRA LOCATOR : IN87OU (La Ville aux Vents), altitude : 180 m, déclenchement : 1750 Hz. La station qui a répondue à mes nombreux appels en mobile est le responsable F1BWT  Jean Paul à CARNAC 56, mon deuxième QSO le samedi 9 septembre 2017 je lançais désespérément appel sur 145.500MHz quand  Jean-François F4EYR/M m’a répondu il se rendait à la recherche d’une radiosonde tombée entre Clohars-Carnoët et Quimperlé. Après l’avoir récupéré vu la proximité entre nos deux stations nous avons fait QSO-VISU, c’est la première fois que nous nous voyons, bien que nous nous sommes contactés à de nombreuses reprises depuis 2007 lors de mes séjours à Clohars-Carnoët. Jean-François m’a offert la radiosonde. Encore une rencontre avec un sympathique et véritable radioamateur membre de la Sécurité Civile. Dans un prochain message je vous expliquerais l’activité des radioamateurs pratiquant la chasse aux radiosondes météo. Le 14 septembre depuis LANDEVENNEC, commune du département du Finistère, dans la région Bretagne, en France. Elle est située à l'embouchure de l'Aulne dans la rade de Brest, à égale distance de Brest et de Quimper, j’ai contacté F4EVC/M Sébastien, il se trouvait à proximité de Metz j’étais sur le relais R1 situé à LAZ (GOAREM VRAZ) dans le département du Finistère. Son indicatif radio est F5ZDF, son QRA LOCATOR : IN88BD, altitude : 240 m, fréquence d’entrée 145.025MHz, sortie 145.625MHz. Déclenchement : CTCSS (71.9Hz), il fait partie du Réseau des Répéteurs Francophone (RRF) ex  FRENCH REPEATER NETWORK, le but de ce réseau est de mailler les répéteurs ou nodes entres eux via internet. L’interconnexion des Relais et des « Nodes simplex » se fait principalement via SvxReflector au travers d’internet, il favorise le 100 % radio à chaque extrémité des liaisons, c’est à dire qu’il n’est pas ouvert à  EchoLink, PC ou Tablette. C’est un choix des responsables des relais. Nous sommes Radioamateur, nous avons des bandes de fréquences, utilisons les ! D’autres solutions existent pour dialoguer via PC ou Tablette: Skype, Facebook, Teamspeak, Zelo, EchoLink, le FON…  F5ZIN(22),  F6KBO(22), F5NLG(22), F4HES(17), F5ZDF(29), F1ZEE(22),  F5ZPE(56),  F5ZJX(29), F4EVC(57),  F4KJV(59),  F0EJB (55) sont connectés H24 au réseau, quelques autres, se connectent de temps en temps F6JSP(49), F4HJG(62), F5ZBW(12), F5ZEM(44), F5ZPX(78), F4HTN(62) … Voilà pourquoi j’ai contacté Metz en VHF. Le dernier contact VHF je l’ai réalisé lors de mon retour sur l’autoroute A11 en traversant le département d’Eure-et-Loir avec F5HES de Chelles sur le relais de CHARTRES-MITTAINVILLIERS dans le département 28, canal : R4x, Indicatif : F5ZNX, Locator : JN08PL, Altitude : 222 m, déclenchement : CTCSS (88.5Hz), fréquence d’entrée 145.112.5MHz, sortie145.712.5MHz.  

F5ZNX 01 

le relais de CHARTRES-MITTAINVILLIERS

 

 

 

 

 

 

London Grammar - Wasting My Young Years - Le Live